Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

La Finlande va ériger une coûteuse barrière de haute sécurité le long de la frontière russe

Publié par wikistrike.com sur 21 Novembre 2022, 10:14am

Catégories : #Politique internationale

La Finlande va ériger une coûteuse barrière de haute sécurité le long de la frontière russe

La Finlande a annoncé qu’elle allait « construire le mur » le long de sa longue frontière avec la Russie, alors que les relations entre les deux pays continuent de se détériorer rapidement en raison de la guerre en Ukraine et de la candidature de la Finlande à l’OTAN.

Le projet, dévoilé vendredi, consiste en une clôture de « haute sécurité » de 200 kilomètres le long de la frontière avec la Russie, qui s’étend au total sur 1 300 kilomètres. Cette décision intervient alors que l’on craint que Moscou n’utilise les migrants pour exercer une pression sur la Finlande, une crainte qui s’est amplifiée après la publication de l’ordre de « mobilisation partielle » du président Poutine en septembre.

À l’époque, la Finlande a fait état d’une recrudescence du trafic frontalier, les jeunes hommes tentant de fuir une conscription potentielle pour combattre dans la guerre en Ukraine. Depuis, de nombreux rapports indiquent que beaucoup sont revenus, le Kremlin ayant déclaré la fin de la période de mobilisation.

Selon l’AFP, « la clôture fera plus de trois mètres de haut avec des fils barbelés au sommet, les zones particulièrement sensibles étant équipées de caméras de vision nocturne, de lumières et de haut-parleurs, a expliqué le chef de projet Ismo Kurki lors d’une conférence de presse. »

De tous les membres de l’UE, la Finlande est celui qui partage la plus longue frontière avec la Russie.

La poussée politique en faveur de la mise en place d’une clôture de haute technologie a gagné en dynamisme et en consensus surtout le mois dernier, lorsque le Premier ministre Sanna Marin a expliqué ce qui suit :

« Nous étions d’accord sur la nécessité », a déclaré Marin après la réunion. « Maintenant, le gouvernement va présenter des propositions concrètes au parlement ». Le financement de la section pilote sera voté d’ici le début du mois prochain, a-t-elle précisé.

« Il s’agit d’assurer une surveillance adéquate de la frontière finlandaise », a déclaré Mme Marin. « Nous voulons nous assurer que notre garde-frontière dispose d’un soutien suffisant pour effectuer un contrôle approprié et efficace des frontières, et nous devons être préparés à toute situation perturbatrice. »

Ci-dessous : la proposition initiale de distance examinée et débattue en octobre…

Le coût prévisionnel de cette clôture de 200 km de long s’élève à près de 400 millions de dollars et doit être réalisée en trois phases. Selon le CSA, « Tout d’abord, une clôture pilote de trois kilomètres de long sera construite au poste frontière d’Imatra en mars 2023. » Et ensuite, « sur la base de cette expérience, la deuxième phase verra la construction de 70 kilomètres supplémentaires de clôture dans des zones proches des postes frontières, à partir de la fin de 2023. » La phase finale devrait être achevée en 2026 si les phases précédentes se déroulent comme prévu.

La Russie a déjà mis en garde son voisin arctique contre la militarisation de la frontière dans le cadre de la candidature controversée à l’OTAN. Le Kremlin a en outre déclaré que le positionnement par l’OTAN de moyens militaires et d’armements à cet endroit risquait de déclencher une accumulation d’armes nucléaires dans la région balte.

 

Source AD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents