Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

ONU : La France a voté contre la résolution visant à combattre la glorification du nazisme.

Publié par wikistrike.com sur 7 Novembre 2022, 08:40am

Catégories : #Politique internationale

ONU : La France a voté contre la résolution visant à combattre la glorification du nazisme.

Alors que le gouvernement Macron se dit horrifié des déclarations « racistes » d’un député RN à l’assemblée nationale, il vote au même moment contre la résolution de l’ONU sur la « lutte contre la glorification du nazisme, du néonazisme et d’autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée ».


Le nazisme est tendance depuis la guerre en Ukraine

Comme chaque début novembre depuis 2005, la Russie a présenté à l’Onu une résolution condamnant la glorification du nazisme. Alors que l’année dernière, seuls les États-Unis et l’Ukraine s’étaient opposés à la glorification du nazisme, cette année le régime de Kiev, qui glorifie le nazisme, s’est trouvé de nouveaux alliés puisque 52 pays ont voté contre (habituellement 2 ou 3 les années précédentes) et 15 pays se sont abstenus. Et parmi ces pays qui ont voté contre, nous pouvons compter la France, malgré notre histoire qui comprend l’occupation nazie, le régime de Vichy, Oradour-sur-Glane, la déportation des Juifs…

Aux côtés de Zelensky et des bandéristes pro nazis, Macron s’enfonce dans l’horreur et embarque la France, par ce vote, dans l’apologie du IIIe Reich. La pente est glissante et pourra déboucher vers un avenir très sombre. Rappelons au passage que le salut nazi effectué le 12 juillet 2022 par le député LREM, Rémy Rebeyrotte, dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale ne lui a valu qu’un simple rappel à l’ordre. On sentait déjà un penchant pour le nazisme.

Pour la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, « l’Occident et en particulier l’Union européenne, où toutes les violations susmentionnées ont lieu de manière systématique, a cette fois-ci abandonné ses dernières tentatives pour couvrir son refus de soutenir la résolution par des excuses ridicules concernant la liberté de réunion et d’expression et s’est opposée aux efforts internationaux visant à combattre les manifestations agressives de racisme et de xénophobie. Les positions de l’Allemagne et du Japon sont particulièrement inquiétantes. Leur indulgence à l’égard des tendances dangereuses, compte tenu de l’histoire noire de ces États au XXe siècle, amène à se demander où va l’« Occident démocratique collectif ».

Sébastien Recchia avait vu juste : 

 

Le Média en 4-4-2.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents