Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

Assassinat de Kennedy : nouvelles archives déclassifiées, la CIA “a participé” à son meurtre, selon Fox News

Les archives nationales américaines ont rendu public jeudi 15 décembre plus de 13 000 documents liés à l'assassinat du président John F. Kennedy en 1963. La Maison-Blanche a, encore une fois, bloqué la publication de milliers d'autres, comme cela a été le cas en 2017. Cela n’a pas empêché la chaîne Fox News et l’un de ses animateurs vedettes, Tucker Carlson, d’interroger “une source qui a eu accès aux documents non divulgués”, qui aurait affirmé que “oui, la CIA est impliquée dans la mort” du 35e président des États-Unis.

Désormais, 97% des environ cinq millions de pages du dossier lié à l’assassinat de Kennedy sont accessibles à tous. Mais tout comme en 2017, lorsque des archives ont également été déclassifiées, une partie a été maintenue confidentielle. L’actuel président, Joe Biden, a indiqué dans une note qu'un “nombre limité de documents” ne pourraient pas être rendus publics. Une mesure "nécessaire" afin de "prévenir des dommages sur la défense militaire, les opérations de renseignement, les forces de l'ordre ou la politique étrangère".

Les demandes de maintien de la confidentialité émanent toujours de la principale agence de renseignement américaine, la CIA, et de la police fédérale, le FBI.

La CIA, “suspect évident”

Lors de son émission Tucker Carlson Tonight, l’animateur rappelle les différents éléments intrigants de cette affaire, rappelant que l’assassinat de John Kennedy constitue “une suite d’évènements très extraordinaire“ : “Un ‘tireur solitaire‘ assassine le président des États-Unis et, ensuite, moins de 48 heures plus tard, ce ‘tireur solitaire‘ est lui-même assassiné par un autre ‘tireur solitaire‘. Quelle est la probabilité de voir cela se produire ?“. Et de souligner que les explications du gouvernement des États-Unis, par la voie de la Commission Warren, commission “louche et corrompue“ selon ses dires, ne semblaient pas “plausibles“ : “Une année après l’assassinat de JFK, la Maison-Blanche sous le président démocrate Lyndon B. Johnson, a publié le rapport de la commission Warren. Le rapport conclut en soulignant que si les motivations ne sont pas claires, Lee Oswald [meurtrier de Kennedy] et Jack Ruby [meurtrier d’Oswald] ont tous les deux agi de leur propre chef. Personne ne les a aidés. Il n’y avait aucune conspiration de quelque sorte. Affaire close. Passons à autre chose.“

Le journaliste de la chaine américaine pointe du doigt que c'est à cette époque - lorsque des Américains qui doutaient du discours officiel ont commencé à poser des questions de bon sens - que le terme "théorie de la conspiration" a fait son apparition : "Comme le professeur Lance Dehaven Smith le souligne dans son ouvrage sur le sujet, le terme ‘théorie de la conspiration‘ n’existait pas dans les conversations des Américains avant 1964. L’année 1964, l’année où la Commission Warren a publié son rapport, le New York Times a publié cinq articles dans lesquels apparaissaient les termes ‘théories de la conspiration‘". Taclant ce média qui "utilise ces termes presque tout le temps dans ses articles de politique", Tucker Carlson rappelle que ce sont ces mêmes mots qui aujourd'hui "sont instrumentalisés comme à l’époque contre ceux qui posent des questions auxquelles le gouvernement ne veut pas répondre." Et d'ajouter : "Mais même après 50 ans de propos injurieux, ces questions n’ont pas disparu, elles se sont même multipliées."

Outre l’assassinat du meurtrier de Kennedy, Lee Harvey Oswald, par Jack Ruby, dans le sous-sol du quartier général de la police, il cite le cas du psychiatre Louis Joylon West, qui a déclaré cet “autre tireur solitaire” de “fou”.

“Ruby avait semblé parfaitement sain d'esprit aux gens qui le connaissaient”, souligne l’animateur, qui insiste sur le fait que le même psychiatre travaillait pour la CIA. “Louis Jolyon West était psychiatre sous contrat pour l'agence d'espionnage. Il était également un acteur de premier plan dans le désormais tristement célèbre programme MK-ULTRA dans lequel la CIA a donné de puissants médicaments psychiatriques aux Américains à leur insu”, dit-il.

S’interrogeant sur la présence de ce psychiatre en particulier dans la cellule de prison de Jack Ruby, il souligne le fait que des médias, dont le New York Times “n’ont jamais mentionné le fait qu'il avait travaillé pour la CIA, encore moins son passage dans la cellule de Jack Ruby, ce qui semble pertinent”.

Carlson a aussi rappelé que les conclusions de la Chambre des représentants en 1976, selon lesquelles John Kennedy “a presque certainement été assassiné à la suite d'un complot". Et d'ajouter : Mais la question est un complot par qui ? Eh bien, le suspect évident serait la CIA”, dit-il, expliquant cette hypothèse par le maintien sous confidentialité de “preuves essentielles” : "Y a-t-il une explication bénigne à cela, au maintien de ce niveau de secret pendant tant d'années ?”

Rappelant les multiples demandes de la CIA pour garder secret certaines parties des archives, l’animateur de Fox News s’interroge sur les raisons du maintien de cette pratique, “60 ans après la mort de John Kennedy et après la mort de chaque personne impliquée (...) De toute évidence, ce n'est pas pour protéger qui que ce soit. Ils sont tous morts. C'est pour protéger une institution. Mais pourquoi ?”.

“Des forces qui échappent au contrôle démocratique”

La chaine de télévision “a décidé d'en découvrir la raison”. “Nous avons parlé à quelqu'un qui avait accès à ces documents encore cachés de la CIA, une personne qui connaissait parfaitement leur contenu”, affirme Tucker Carlson. À la question de savoir si la CIA “a participé au meurtre de John F. Kennedy, la réponse de cette source est 'oui. Je crois qu'ils étaient impliqués (...) Tout est faux'”.

“Il est difficile d'imaginer une réponse plus choquante que cela. Encore une fois, ce n'est pas un 'théoricien du complot' à qui nous avons parlé”, poursuit Carlson, en référence au titre donné aux personnes qui mettaient en cause les versions officielles.“C'est quelqu'un qui a une connaissance directe des informations qui, une fois de plus, sont cachées au public américain”, a-t-il affirmé.

Le même animateur estime ainsi que cette réponse signifie qu’au “sein du gouvernement américain, il existe des forces qui échappent totalement au contrôle démocratique. Ces forces sont plus puissantes que les élus qui sont censés les superviser. Ces forces peuvent affecter les résultats des élections. Ils peuvent même cacher leur complicité dans le meurtre d'un président américain”, explique-t-il.

“En d'autres termes, ils peuvent faire à peu près tout ce qu'ils veulent. Ils constituent un gouvernement dans un gouvernement se moquant, par leur existence même, de l'idée de démocratie”, poursuit-il.

Carlson estime que les “Américains perdre confiance en leur gouvernement depuis l’assassinat de Kennedy, y compris chaque directeur de la CIA depuis 1963, dont celui qui a été nommé par Barack Obama, John Brennan, l'une des figures les plus sinistres et malhonnêtes de la vie américaine”.

Une liste à laquelle s’ajoute “notre ami Mike Pompeo, qui dirigeait la CIA sous la dernière administration. Mike Pompeo le savait. Nous lui avons demandé de nous rejoindre ce soir. Et bien qu'il refuse rarement une interview télévisée, il a refusé de venir”, conclut l’animateur.

 

F-S

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :