Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

Des armes occidentales fournies à l’Ukraine se vendent sur le darknet jusqu’en Afrique
image_pdfimage_print

Un bon nombre d’armes livrées à Kiev par les États-Unis et l’UE se retrouvent sur le darknet, a déclaré à Sputnik le chef de la République populaire de Donetsk. Elles parviennent ensuite à atteindre d’autres pays, dont le continent africain. Il en résulte, selon Denis Pouchiline, que l’Occident finance de manière explicite le terrorisme mondial.

Certaines armes occidentales envoyées à l’Ukraine se revendent au marché noir jusqu’en Afrique, a déclaré dans un entretien accordé à Sputnik le chef de la République populaire de Donetsk, Denis Pouchiline.

« Il est désormais facile d’acheter des armes [occidentales] qui continuent d’être livrées en Ukraine. Actuellement, l’Ukraine devient l’un des fournisseurs principaux sur le marché noir », a-t-il indiqué.

Selon lui, il est possible de retrouver les armes en question sur le darknet. En particulier, il s’agit de Javelin « dont l’origine est tout à fait évidente ». « Cela n’est pas trop caché maintenant », a précisé M.Pouchiline.

D’après ses dires, « une grande quantité de ces armes se fait transférer [ailleurs], y compris dans des pays africains ».

Néanmoins, il a noté ne pas disposer d’informations sur leur parcours après achat: « Là, on ne peut que supposer ».

Financement implicite du terrorisme

Elles tombent entre les mains de terroristes et criminels, et même directement depuis le territoire ukrainien, poursuit-il.

« Autrement dit, les États-Unis, l’Allemagne et la France sont des sponsors du terrorisme et pas vraiment de manière indirecte », peste le chef de la RPD.

Il a d’ailleurs rappelé que le parti républicain des États-Unis avait insisté sur l’impérieuse nécessité de réaliser un audit des aides accordées à l’Ukraine. Selon une source officielle citée par le Washington Post, seuls 10% des 22.000 unités d’armes envoyées à Kiev ont été contrôlées fin octobre.

Avertissements de Moscou

La Russie a à plusieurs reprises mis en garde contre cette situation. Vladimir Poutine en a parlé fin octobre. Il a aussi appelé à prêter attention au « marché noir » et au risque que des armes puissantes tombent entre les mains de terroristes et de criminels.

En novembre, le représentant russe à l’Onu a rappelé, lors d’une réunion du Conseil de sécurité, que Moscou avait déjà présenté de nombreuses preuves de ce transfert d’armes qui « alimente des conflits dans le monde entier ».

source : Sputnik Africa

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :