Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

La Cour suprême de l’État de Floride a autorisé jeudi 22 décembre le gouverneur républicain Ron DeSantis à constituer un grand jury afin d’enquêter sur les fabricants de vaccins anti-Covid ARNm.  Giorgio VIERA / AFP

La Cour suprême de l’État de Floride a autorisé jeudi 22 décembre le gouverneur républicain Ron DeSantis à constituer un grand jury afin d’enquêter sur les fabricants de vaccins anti-Covid ARNm. Giorgio VIERA / AFP

La Cour suprême de l’État de Floride a autorisé jeudi 22 décembre le gouverneur républicain Ron DeSantis à constituer un grand jury afin d’enquêter sur les fabricants de vaccins anti-Covid ARNm. Début décembre, le gouverneur les avait accusés d’avoir "induit en erreur” l’opinion publique et d’avoir fait “de fausses déclarations, en particulier en ce qui concerne l'efficacité” de leurs traitements.

Les acteurs de toute la chaîne de vaccination, allant de la conception à sa distribution, en passant par le développement, les tests cliniques et la commercialisation, seront concernés par l’enquête de ce grand jury.

Début décembre, Ron DeSantis avait organisé une table ronde en présence du chirurgien général Joseph Ladapo et d'autres professionnels de la santé concernant l'épidémie de Covid-19 et les vaccins ARNm. À cette occasion, il avait annoncé une pétition en vue de constituer un grand jury de l'État qui enquêterait sur "tout acte répréhensible" commis en Floride par les fabricants de vaccins. “Il est impossible d'imaginer que tant de citoyens en soient venus à ce point de vue [sur l'efficacité des vaccins] par eux-mêmes. Au contraire, il est probable que des individus influents et les entreprises incités à le faire ont créé ces perceptions dans un objectif de rentabilité financière”, indique la pétition, qui soutient que les mesures de vaccination ont été rendues possibles car il existait une croyance largement partagée que l'injection empêcherait la contamination.

“Beaucoup d’arrogance”

La pétition vise en particulier les affirmations des laboratoires Moderna et Pfizer sur la prévention de la Covid-19 avec respectivement  "94,1% d'efficacité" et "91,3% d'efficacité du vaccin". L'homme de droite avait aussi annoncé début décembre qu'un comité d'intégrité de la santé publique (Public Health Integrity Committee, ndlr) sera mis sur pied, pour conseiller la population et, sans doute, équilibrer voire s’opposer aux instructions des Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

Une autorité sanitaire régulièrement sous le feu des critiques du gouverneur républicain : "Une des raisons pour laquelle je pense que cela a été une mauvaise réponse à la pandémie est que depuis le tout début, vous avez fait preuve de beaucoup d'arrogance (...) Quiconque exprimait une opinion dissidente a été censuré dès le premier jour. Les gens qui écrivaient des choses contre le confinement en mars 2020, avril 2020” en ont subi les conséquences, a-t-il rappelé.

Le comité sera constitué de plusieurs professionnels de la santé, dont le Dr Jay Bhattacharya. Début novembre, ce professeur de médecine, d’économie et de politique de recherche en santé à l'Université de Stanford déclarait que “la liberté académique est morte”, expliquant que sa vie était devenue un “enfer” après avoir exprimé en octobre 2020 son désaccord contre la politique de confinement à domicile. Celui-ci avait alors qualifié le Dr Fauci et ses confrères de "haut clergé qui déclare d'en haut ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas". Et quand “vous adoptez une position en contradiction avec le clergé scientifique, votre vie devient un enfer (...) Vous faites face à un environnement de travail profondément hostile”, avait-il déploré.

“Quel est le problème avec les vaccins ?”

DeSantis avait précédemment annoncé son intention de tenir les fabricants de vaccins responsables “des fausses allégations sur leurs produits d'ARNm”, qui auraient causé des blessures, voire la mort, de plusieurs personnes ayant reçu ces injections.

Le chirurgien Joseph Ladapo, se basant sur une étude de cardiologie, avait également dénoncé le caractère “peu sûr” des vaccins anti-Covid.  Au mois d'octobre, ce dernier avait annoncé de nouvelles directives sur le vaccin, déconseillant aux hommes âgés de 18 à 39 ans de se faire vacciner en raison d'une augmentation de 84% de l'incidence des injections sur les décès causés par des problèmes cardiaques.

Il avait tout autant mis en garde contre les risques de vacciner “des enfants en bonne santé”.

Dénonçant une “politisation” de la vaccination qui "a coûté des vies", Anthony Fauci, conseiller médical de la Maison-Blanche, n'a pas manqué de réagir à la pétition de Ron DeSantis : “Je n’ai aucune idée de ce qu’il demande. Je veux dire, nous avons un vaccin qui, sans équivoque, est très efficace et sûr et qui a sauvé littéralement des millions de vies”, a-t-il déclaré. Et de s'interroger : “Quel est le problème avec les vaccins ? Donc, très franchement… Je ne suis pas sûr de savoir ce qu'ils essaient de faire là-bas”, en Floride.

 

Source F-S

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :