Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

Iran: Le Corps des Gardiens de la Révolution islamique arrête sept chefs d’émeute liés aux services de renseignements britanniques

L’agence de renseignement du CGRI identifie actuellement d’autres membres de ce réseau qui opèrent à l’intérieur et à l’extérieur du pays.

Sept individus actifs lors des récentes émeutes dans la province iranienne de Kerman et ayant des liens avec le Royaume-Uni ont été arrêtés par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI) le 25 décembre, a rapporté l’agence de presse Tasnim.

Selon les informations publiées le 26 décembre par le Corps Tharallah du CGRI dans la province de Kerman, dans le centre de l’Iran, sept personnes appartenant à un réseau ayant des liens avec les services de renseignement britanniques ont été arrêtées. Les personnes arrêtées auraient été à la tête d’émeutes et étaient responsables des troubles récents dans la région.

Le réseau, qui portait le nom de « Zagros », rassemblait des agents anti-révolutionnaires de l’intérieur et de l’extérieur du pays pour mener à bien des complots contre la République islamique dans le but de déstabiliser le gouvernement, notamment lors des derniers troubles, rapporte IRNA.

Selon les informations publiées par le Corps Tharallah du CGRI, parmi les personnes détenues se trouvaient des personnes ayant la double nationalité qui avaient tenté de fuir le pays.

Le ministère britannique des Affaires étrangères a déclaré qu’il demandait davantage d’informations aux responsables iraniens en réponse aux allégations selon lesquelles des personnes possédant la double nationalité iranienne et britannique avaient été détenues dans le pays.

Le 1er décembre, le chef des forces Basij du Corps des Gardiens de la Révolution islamique a déclaré que les « ennemis » de la République islamique avaient utilisé une « guerre hybride » contre le pays pendant les récents troubles et que 47 agences de renseignement étrangères étaient impliquées.

Le mois dernier, un certain nombre d’agents des services de renseignement français ont également été arrêtés en Iran en relation avec les troubles qui secouent le pays, a déclaré le ministre de l’Intérieur Ahmad Vahidi à la télévision d’État le 16 novembre.

« Des personnes d’autres nationalités ont été arrêtées lors des émeutes, dont certaines ont joué un rôle important. Il y avait des éléments de l’agence de renseignement française et ils seront traités conformément à la loi », a déclaré M. Vahidi.

Le ministre de l’Intérieur n’a pas précisé le nombre d’agents détenus ni le lieu où ils ont été découverts.

Plusieurs agents du Mossad ont également été arrêtés en Iran au cours des derniers mois. Ils auraient planifié des opérations de sabotage et des assassinats visant le personnel de sécurité.

Le 22 décembre, les forces de sécurité iraniennes ont identifié et arrêté les membres de quatre équipes opérationnelles affiliées au Mossad, selon une déclaration divulguée par le ministère des Renseignements de Téhéran.

Le communiqué explique comment les services de renseignement israéliens ont prévu d’exploiter l’instabilité actuelle de l’Iran au cours des dernières semaines, qui a commencé en raison des émeutes nationales provoquées par le meurtre présumé de Mahsa Amini alors qu’elle était détenue par le Gasht-e-Ershad iranien, également connu sous le nom de police des mœurs.

Le ministère du Renseignement a ajouté qu’il avait obtenu des « indices » sur un chef de file du Mossad basé en Europe, précisant que les informations relatives à l’enquête seraient révélées une fois celle-ci terminée.

Quelques jours auparavant, lors d’un incident similaire, le ministère du Renseignement a révélé qu’il avait arrêté plusieurs membres du groupe du Mossad qui auraient planifié le sabotage de l’industrie de la défense de Téhéran.

source : The Cradle

traduction Réseau International

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :