Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

Les révélations de Twitter indiquent que la société a « directement participé » aux opérations psychologiques de l’armée américaine

Le huitième lot des Twitter Files, publié par le journaliste d’investigation Lee Fang mardi, a révélé que Twitter « a discrètement aidé la campagne secrète en ligne PsyOp [opération psychologique] du Pentagone. »

 

« Malgré les promesses de fermer les réseaux de propagande secrets dirigés par l’État, les documents de Twitter montrent que le géant des médias sociaux a directement aidé les opérations d’influence de l’armée américaine », a écrit Fang, dans le premier tweet d’un long fil. Les fichiers internes qu’il a examinés ont révélé le rôle de Twitter dans les opérations militaires d’influence visant à façonner l’opinion au Moyen-Orient et dans d’autres régions.

Fang a noté que, pendant des années, Twitter a prétendu qu’il tentait d’identifier et de « contrecarrer la manipulation des plateformes par le gouvernement ». Cependant, l’examen de Fang a révélé que « Twitter a approuvé les opérations d’influence psychologique en ligne de l’armée américaine et leur a accordé une protection spéciale. Bien que l’on sache que les comptes de propagande du Pentagone utilisent des identités secrètes, Twitter n’en a pas suspendu beaucoup pendant environ deux ans ou plus. Certains restent actifs. »

Le journaliste cite un courriel de 2017 du Commandement central américain (CENTCOM) qui répertorie 52 comptes en langue arabe qu’il utilise pour « amplifier certains messages. » Twitter a donné à ces comptes une visibilité supplémentaire et les a exemptés des drapeaux d’abus et de spam.

Les révélations de Twitter indiquent que la société a « directement participé » aux opérations psychologiques de l’armée américaine
Les révélations de Twitter indiquent que la société a « directement participé » aux opérations psychologiques de l’armée américaine
Les révélations de Twitter indiquent que la société a « directement participé » aux opérations psychologiques de l’armée américaine

Au départ, ces comptes, qui tweetaient sur les « priorités militaires américaines au Moyen-Orient », étaient affiliés au gouvernement. Cependant, cette affiliation a finalement été cachée.

« Le CENTCOM a ensuite changé de stratégie et supprimé les révélations sur les liens avec les comptes Twitter », écrit Fang. « Un responsable de Twitter qui m’a parlé a dit qu’il se sentait trompé par ce changement secret. Pourtant, de nombreux courriels datant de 2020 montrent que les cadres supérieurs de Twitter étaient bien conscients du vaste réseau de faux comptes et de propagande secrète du Département de la défense et n’ont pas suspendu les comptes. »

Comme dans la plupart des autres publications de Twitter Files, l’ancien conseiller juridique adjoint de Twitter Jim Baker, qui a été licencié pour avoir vérifié les documents internes, a été mis en cause. Fang a écrit : « Par exemple, l’avocat de Twitter Jim Baker a estimé dans un courriel de juillet 2020, à propos d’une réunion à venir du Département de la défense, que le Pentagone avait utilisé un ‘mauvais savoir-faire’ dans la mise en place de son réseau, et qu’il cherchait des stratégies pour ne pas exposer les comptes qui sont ‘liés entre eux ou au Département de la défense ou au gouvernement américain’. »

Les révélations de Twitter indiquent que la société a « directement participé » aux opérations psychologiques de l’armée américaine

D’autres cadres ont également participé à la rupture des liens entre les comptes et le Pentagone « pour éviter tout embarras. »

« Dans plusieurs autres courriels de 2020, des cadres/avocats de haut niveau de Twitter ont discuté du réseau secret et ont même remis en circulation la liste de 2017 du CENTCOM et partagé une autre liste de 157 comptes non divulgués du Pentagone, encore une fois principalement axés sur les questions militaires du Moyen-Orient », a écrit Fang.

« Beaucoup de ces comptes secrets de propagande militaire américaine, malgré leur détection par Twitter dès 2020 (mais potentiellement avant) ont continué à tweeter tout au long de cette année, certains n’étant pas suspendus avant mai 2022 ou plus tard, selon les dossiers que j’ai examinés. »

Fang a également noté que Twitter a été qualifié de « héros impartial » par les médias pour avoir supprimé « un réseau de faux comptes d’utilisateurs promouvant des positions politiques pro-occidentales. » Les médias ont déclaré que la plateforme avait appliqué ses politiques de manière uniforme en supprimant le réseau du Département de la défense.

Cependant, comme l’écrit Fang, « la réalité est beaucoup plus trouble ».

« Twitter a activement aidé le réseau du CENTCOM en remontant à 2017 et jusqu’en 2020 savait que ces comptes étaient couverts/conçus pour tromper afin de manipuler le discours, une violation des politiques & promesses de Twitter. Ils ont attendu des années pour les suspendre. »

Fang a noté que l’équipe de communication de Twitter était en contact étroit avec les médias pour « minimiser » le rôle de Twitter dans le soutien du réseau. Par exemple, lorsque le Washington Post a fait état du scandale, « les responsables de Twitter se sont congratulés parce que l’histoire ne mentionnait aucun employé de Twitter & se concentrait largement sur le Pentagone. »

« La conduite avec le réseau clandestin de l’armée américaine contraste fortement avec la façon dont Twitter s’est vanté d’identifier et de supprimer rapidement les comptes clandestins liés à des opérations d’influence soutenues par des États, notamment la Thaïlande, la Russie et le Venezuela, depuis 2016 », poursuit Fang.

Traduction de Reclaim The Net par Aube Digitale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :