Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

Les USA pleins feux sur l'Ukraine, une tâche pourtant "impossible"

L’administration Biden envisage de renforcer la présence des troupes américaines en Ukraine dans le cadre d’un programme visant à traquer les milliards de dollars d’armement distribués à ses forces. Cependant, certains critiques soulignent déjà l’évidence : « Il s’agit d’une dérive classique de la mission »a averti un ancien fonctionnaire américain, à l’instar des conflits sans fin de la « guerre contre le terrorisme » qui se sont transformés en bourbiers comme l’Irak, l’Afghanistan et la Syrie.

NBC News a cité cette semaine trois responsables de la défense américaine qui ont indiqué que l’envoi d’un petit nombre de troupes supplémentaires pour aider les tentatives actuelles de mise en place d’un programme de surveillance du traçage des armes en Ukraine est sérieusement envisagé, à un moment où la Maison Blanche est confrontée à une surveillance accrue du Congrès sur le manque de responsabilité, en particulier du fait que les Républicains vont prendre le pouvoir à la Chambre l’année prochaine.

« Le Pentagone compte quelques dizaines de soldats américains en Ukraine, dont un très petit nombre est déjà chargé de s’assurer que les armes parviennent à leurs destinataires »rapporte NBC. « Le secrétaire à la Défense Lloyd Austin et d’autres chefs militaires veulent renforcer la mission de responsabilisation et s’assurer qu’il y a des experts dans le pays pour aider l’Ukraine à utiliser des systèmes d’armes critiques, notamment des systèmes de défense aérienne et de contre-drones. »

Il a été révélé pour la première fois en octobre que le Pentagone dispose en fait de « bottes sur le terrain », en plus du personnel chargé de protéger l’ambassade, afin d’effectuer des inspections d’armes « sur place » des stocks fournis par les États-Unis.

Il s’agirait d’endroits situés en dehors de la « zone de sécurité » relative de la capitale, où les troupes américaines scannent les codes-barres et examinent les numéros de série des cargaisons d’armes fournies par les États-Unis, mais pas encore à proximité des lignes de front.

Mercredi, Politico a révélé le contenu d’un câble diplomatique interne du gouvernement américain, « sensible mais non classifié », qui admettait la quasi-impossibilité de superviser de manière adéquate les armes une fois qu’elles sont entrées dans le pays :

Selon le document « sensible mais non classifié », l’administration Biden prévoit également de faire appel, d’ici février, à une entreprise américaine dont le nom n’a pas encore été révélé, pour mettre en œuvre une initiative spéciale de trois ans visant à soutenir l’effort de surveillance.

Et puis il y a cette reconnaissance brutale dans le document « sensible » :

 

Unis prennent très au sérieux leur responsabilité de garantir une surveillance appropriée de toute l’aide américaine ».

Pourtant, cela ne risque pas d’émousser les appels croissants des Républicains en faveur d’une surveillance accrue, menés par le Rep. Kevin McCarthy, qui a dénoncé à plusieurs reprises l’approche « chèque en blanc » de Biden vis-à-vis de l’Ukraine, comme le poursuit Politico à propos du télégramme diplomatique :

Il y a, par exemple, des limites sévères sur le nombre de fonctionnaires américains sur le terrain et un certain nombre de contraintes de sécurité sur leurs mouvements. Il est également difficile de trouver des contractants disposés à travailler dans des régions à haut risque ou à organiser des réunions en personne avec des responsables gouvernementaux, des dirigeants de la société civile et d’autres bénéficiaires de l’aide, indique le document.

 

Il y a moins de deux mois, la Finlande a été l’un des premiers pays européens à documenter la propagation d’armes fournies par l’Occident en dehors des frontières de l’Ukraine et entre les mains d’éléments criminels, comme nous l’avons détaillé précédemment.

« Des armes expédiées [par divers pays] à l’Ukraine ont également été trouvées en Suède, au Danemark et aux Pays-Bas », a récemment déclaré Christer Ahlgren, chef du Bureau national d’enquête de Finlande, cité par le radiodiffuseur national Yle.

La Russie a déjà prévenu depuis longtemps qu’elle attaquerait les cargaisons d’armes étrangères, les convois de transport et les entrepôts découverts en Ukraine… mais combien de temps avant que les forces russes ne ciblent les inspecteurs militaires américains sur le terrain, derrière les lignes de front ? Plus le conflit grinçant s’éternise, plus le potentiel d’un tel scénario désastreux, qu’il soit intentionnel ou non, augmente.

 

Source AD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :