Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

Un scientifique qui a directement collaboré avec le laboratoire de Wuhan affirme que le covid est bien d’origine humaine

Alexander Doyle pour WikiStrike - NYP

Les langues se délient

Un scientifique qui collaborait avec le laboratoire de Wuhan affirme dans un livre que le covid-19 est un virus artificiel et qu'il s’est bien échappé de l’installation il y a un peu plus de deux ans.

Andrew Huff, qui travaillait pour une organisation à but non lucratif basée à New York, a déclaré que le covid avait bien fuité de l’Institut de virologie de Wuhan il y a plus de deux ans, blâmant les autorités américaines: « Le plus grand échec du renseignement américain depuis le 11/9 », a rapporté ce samedi le journal britannique The Sun.

La proximité du labo de Wuhan avec le marché qui a vu les premiers cas de la maladie a toujours été au centre de féroces débats autour des origines de l'infection, bien que gouvernement chinois et personnel du laboratoire en question l'aient toujours nié.

A. Huff, épidémiologiste, déclare ainsi dans son nouveau livre, « La vérité sur Wuhan », que la pandémie était le tragique résultat du financement des coronavirus par le gouvernement américain en Chine.

 

Il assure que les expériences de gain de fonction dirigées par la Chine ont été menées avec une piètre sécurité, dangereusement laxiste.

« Les laboratoires étrangers n’ont pas mis en place les mesures de contrôle adéquates pour assurer la biosûreté, la biosécurité et la gestion des risques, ce qui a finalement entraîné une fuite du laboratoire à l’Institut de virologie de Wuhan », écrit-il dans son livre, dont un large extrait est dévoilé en exclusivité dans le journal. La Chine n'est donc pas seule responsable, le pays collaborateurs le sont tout autant.

Certains experts estiment que le virus aurait pu s’échapper par un scientifique infecté ou par l’élimination inappropriée de déchets hors de l’installation. Tedros Adhanom Ghebreyesus, le chef de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a déclaré lui-même à un politicien européen qu’il craignait que le virus ne se soit échappé du laboratoire lors d’un « accident catastrophique » en 2019.

A. Huff est un ancien vice-président d’EcoHealth Alliance, une organisation à but non lucratif basée à New York organisation qui étudie les maladies infectieuses. Le groupe étudie différents coronavirus chez les chauves-souris depuis plus d’une décennie grâce au financement des National Institutes of Health et a forgé des liens étroits avec le laboratoire de Wuhan.  Il a contribué à mettre au point les « meilleures méthodes pour concevoir des coronavirus de chauves-souris afin d'attaquer d’autres espèces », ce depuis plusieurs décennies.

« La Chine le sait depuis le tout premier jour qu’il s’agit d’un agent génétiquement modifié », écrit Huff, et « Le gouvernement américain est responsable du transfert aux chinois de biotechnologies dangereuses.»

« J’ai été terrifié par ce que j’ai vu », a déclaré le vétéran de l’armée du Michigan au Sun. « Nous leur filions juste la technologie des armes biologiques ! »

L’Institut de virologie de Wuhan, abrite la recherche sur le coronavirus la plus risquée de Chine, elle a et subi encore une immense pression du Parti communiste chinois au pouvoir pour produire des percées scientifiques majeures afin d’élever le statut mondial de la Chine, nonobstant le manque de ressources, selon une enquête récente publiée par ProPublica / Vanity Fair.

 

Alexander Doyle pour WikiStrike - NYP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :