Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

Des chercheurs japonais étudient le lien entre les vaccins Covid, les décès et les réactions indésirables graves

par Infowars

Des chercheurs japonais étudient les mécanismes par lesquels les vaccins expérimentaux Covid-19 pourraient être à l’origine de décès et de réactions indésirables graves.

Dans un rapport publié au Japon, le professeur Masataka Nagao, de la faculté de médecine de l’université d’Hiroshima, a souligné que les corps des personnes vaccinées sur lesquels il a pratiqué des autopsies étaient anormalement chauds, avec des températures corporelles dépassant les 100 degrés F (~40ºC).

La DAM se déchaîne au Japon, deux autres professeurs s’expriment contre le vaccin

 

 

 

Prof. Masanaka Nagao de la faculté de médecine de l’université d’Hiroshima.
« Nous pensons que le vax est lié à des anomalies immunitaires ».

« La première préoccupation est que les températures corporelles des cadavres étaient très élevées lorsque la police a pratiqué l’autopsie », a observé Nagao. « Les températures corporelles étaient anormalement élevées, comme 33 ou 34 degrés Celsius (91-93ºF) ».

Pour d’autres corps, Nagao affirme que « les températures étaient très élevées au moment de la mort. La température de leur corps était supérieure à la température normale, plutôt supérieure à 40 degrés Celsius (104ºF) ».

En établissant un graphique des données, l’équipe de recherche de Nagao a constaté que la composition génétique du système immunitaire des patients vaccinés autopsiés avait subi des modifications importantes.

Les recherches ont conduit Nagao à conclure que le vaccin provoque des anomalies du système immunitaire qui incitent à l’inflammation dans tout le corps, ce qui est probablement la cause des températures corporelles élevées au moment de l’autopsie.

« Sur la base des seules données et circonstances, il n’est pas possible de conclure que le vaccin était la cause des décès », a déclaré le professeur Nagao, ajoutant : « Cependant, il est impossible de dire que le vaccin n’était pas la cause. Nous avons un doute, mais nous pensons que la vaccination était suffisamment liée aux anomalies immunitaires ».

Dans un autre rapport, le professeur Shigetoshi Sano, expert en dermatologie de la faculté de médecine de l’université de Kochi, a évoqué la découverte de protéines spike à l’emplacement de lésions cutanées et d’autres problèmes de peau sur des patients vaccinés.

« La protéine spike dérivée du vaccin a été trouvée dans la peau », a expliqué le professeur Sano, en mettant en évidence une diapositive montrant une région vert vif sur une lésion rendue visible par un colorant spécial.

2. et le professeur Shigetoshi Sano de la faculté de médecine de l’université de Kochi démontrant le mécanisme d’action de l’effet indésirable causé par la vaccination. – aussie17 (@_aussie17) 25 décembre 2022

pic.twitter.com/fwkn9dSacS

« Les protéines spike suppriment localement le système immunitaire », a déclaré Sano aux journalistes. « En conséquence, les protéines spike facilitent la réactivation de l’herpèsvirus ».

Le processus de dégradation des protéines spike dans le système immunitaire incite à l’inflammation dans tout le corps, ce qui entraîne également la formation de caillots sanguins, a conclu Sano.

« Le mode opératoire des protéines spike pour produire des réactions indésirables est la formation de caillots sanguins », a expliqué Sano. « Les protéines spike peuvent aussi induire localement une inflammation ».

Reconnaissant qu’un système immunitaire atteint rend une personne plus vulnérable aux infections, Sano a poursuivi en disant : « Je ne sais pas si je dois le dire, mais il a été constaté que les personnes vaccinées sont plus susceptibles de contracter le coronavirus que les personnes non vaccinées ».

« Parfois, des choses qui ne sont pas bonnes sont introduites dans le corps humain. La vaccination peut faire en sorte que notre système immunitaire global ne parvienne pas à lutter contre ces mauvaises choses », a-t-il averti.

Les enquêtes des médecins interviennent alors que le professeur émérite Masanori Fukushima, de l’université de Kyoto, a critiqué le ministère japonais de la santé pour son refus d’interrompre le programme de vaccination Covid, citant des données montrant un certain nombre d’effets indésirables et de décès dus à ce vaccin1.

« Des gens font déjà des recherches dans le monde entier », a déclaré M. Fukushima aux ministres de la Santé lors d’une conférence au début du mois. « Le prestige du Japon est en jeu. Vous avez vacciné tant de personnes. Et pourtant, seuls 10% des membres du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales, qui sont des membres dirigeants de la campagne de vaccination, ont été vaccinés. Est-ce une p… de blague ? »

source : Infowars via Strategika51

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :