Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

 L’hospitalisation du chef du Hezbollah suscite d’intenses spéculations

Les médias régionaux rapportent que le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, se trouve dans un hôpital de Beyrouth et serait dans un état grave, ce qui a déclenché d’intenses spéculations sur le sort et la future direction du puissant groupe paramilitaire chiite libanais lié à l’Iran.

Les médias israéliens affirment que Nasrallah a subi une attaque cérébrale après l’annulation inattendue d’un important discours du vendredi. Nasrallah est l’un des dirigeants les plus puissants et les plus en vue au Liban et dans toute la région, considéré comme le chef d’une organisation terroriste soutenue par l’Iran par Israël, les États-Unis et une grande partie de l’Occident. Cependant, il est salué comme un « héros » par de nombreuses personnes, de la Syrie à l’Irak en passant par l’Iran, en tant que membre de « l’axe de la résistance ».

Pendant des années, les services de renseignement israéliens ont cherché à le localiser dans l’espoir de lancer une mission d’abattage ou de capture, mais le chef du Hezbollah est connu pour sa discrétion et sa capacité à échapper aux mesures d’écoute israéliennes, et il fait rarement des discours en personne – il s’adresse plutôt à ses partisans par le biais de la télévision depuis des lieux secrets.

Comme le note le Jerusalem Post, les responsables du Hezbollah nient qu’une attaque cérébrale ait entraîné l’hospitalisation de Nasrallah, affirmant plutôt qu’il s’agit d’une mauvaise grippe. « Les rapports sont arrivés après que Nasrallah ait annulé un discours prévu vendredi, l’organisation terroriste libanaise annonçant par le biais de ses médias affiliés qu’il était tombé malade de la grippe et qu’il était incapable de parler correctement », selon le rapport.

« Le journaliste saoudien Hussein al-Gawi a contredit la déclaration du Hezbollah, affirmant que Nasrallah a effectivement souffert d’une deuxième attaque cérébrale au lieu de tomber malade comme cela a été rapporté », poursuit le Jerusalem Post. « Le chef du Hezbollah aurait été hospitalisé à l’hôpital du Grand Prophète à Beyrouth ».

Cela a conduit à des rapports selon lesquels il est inconscient et en soins intensifs, mais cela a été déclaré par son fils comme « faux ».

 L’hospitalisation du chef du Hezbollah suscite d’intenses spéculations

Depuis son arrivée à la tête du Hezbollah au début des années 1990, l’état de santé de Nasrallah a longtemps fait l’objet de spéculations et de rumeurs intenses, en particulier lorsqu’il annule brusquement un discours ou disparaît de la scène publique – un peu comme le Kim Jong-Un de Corée du Nord fait l’objet d’une surveillance étroite.

Il est bien connu que les services de renseignement israéliens et américains surveillent de près la branche médiatique du Hezbollah afin de déceler tout indicateur susceptible d’avoir une incidence sur la préparation militaire et la direction de l’organisation. Cela est d’autant plus vrai qu’Israël considère le Hezbollah comme son « ennemi n°1 » le plus immédiat à la frontière nord de l’État hébreu.

 

Source AD

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :