Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

Le chef du renseignement iranien assure que la CIA dicte son carnet de route à Emmanuel Macron

par Teheran Times

Le ministre iranien des Renseignements, Seyyed Esmaeil Khatib, a déclaré qu’il n’était plus nécessaire que le président américain définisse et fixe les politiques du président français Emmanuel Macron, c’est plutôt la CIA qui lui dit « quoi dire et quelle position adopter ».

Khatib a également établi une comparaison entre les dirigeants actuels et anciens de la France et de l’Allemagne, affirmant que dans le passé, les dirigeants de ces pays ont présenté des propositions d’indépendance européenne vis-à-vis des États-Unis et ont joué un rôle important sur la scène mondiale.

Indépendamment de la question de savoir si l’influence qu’ils ont exercée était « bonne ou mauvaise », le nom des dirigeants de ces pays est inscrit dans l’histoire européenne, a déclaré le ministre dans une interview à l’agence de presse IRNA et au journal iranien publiée mercredi (7 Décembre 2022).

Le ministre du renseignement faisait très probablement référence à l’ancien président français comme Charles de Gaulle qui a dirigé la France de 1959 à 1969 et au chancelier allemand Gerhard Schroeder qui n’a pas cédé aux pressions américaines. 

Avant l’invasion américaine de l’Irak en mars 2003, les dirigeants français et allemands se sont fermement opposés à une attaque contre le pays au point que l’ancienne secrétaire d’État américaine Condoleezza Rice déclara que Washington « punirait la France » et « ignorerait l’Allemagne ». Ou le secrétaire à la Défense de George W. BushDonald Rumsfeld, fit des remarques désobligeantes contre la France et l’Allemagne en les qualifiant de « vieille Europe ».

Même le chancelier Helmut Kohl et Angela Merkel, tous deux de l’Union chrétienne-démocrate, ont fait preuve de circonspection dans leurs commentaires sur la politique étrangère et ont été considérés comme des politiciens astucieux et de poids.

« Il y a des distances astronomiques » entre les dirigeants actuels et anciens de la France et de l’Allemagne. « Par exemple, maintenant, avec l’actuel président de la France, il n’est plus nécessaire que le président américain lui dise quoi suivre, mais qu’une source corrompue de bas rang au sein de la CIA lui dicte “quoi dire et quelle position prendre” », a déclaré le ministre.

Il a ajouté : « Ce ne sont plus ces dirigeants indépendants et puissants des premiers pays européens ». Ces pays sont devenus des partisans des « sionistes » et des États-Unis, même s’ils font parfois des gestes d’indépendance, a-t-il fait remarquer.

Le président français a ouvertement soutenu les manifestations en Iran. Il a récemment rencontré Masih Alinejad, que le ministre des Renseignements a qualifié de « clown politique ». Elle a eu un tête-à-tête avec Macron à l’Élysée le 11 novembre 2022. Après la rencontre, Macron a exprimé lors d’une conférence à Paris son « respect et son admiration dans le contexte de la révolution qu’ils mènent ».

Le 14 novembre, Macron a également qualifié les manifestations en Iran de « révolution ». « Il se passe quelque chose d’inédit », a déclaré Macron dans une interview. « Les petits-enfants de la révolution font une révolution et la dévorent ».

Khatib a déclaré que les positions de Macron contre l’Iran avaient d’autres raisons, notamment « la traque et l’arrestation de deux membres des services de renseignement français » par le ministère iranien des Renseignements. Selon le ministre, seule une partie des missions de ces deux espions français a été révélée. « Nous n’avons pas encore révélé le sujet le plus important et le plus influent ».

Khatib a décrit Macron comme une personne naïve qui se laisse facilement tromper. Il a qualifié sa rencontre avec Masih Alinejad de honteuse. Macron, en tant que dirigeant de l’un des pays européens les plus importants, a répété ce que ce « clown politique » lui avait dit et a porté atteinte à sa réputation.

Il a également souligné le soutien de la France à Saddam Hussein dans sa guerre contre l’Iran dans les années 1980, notamment la livraison d’avions de chasse Mirage à l’Irak. Le chef du renseignement a également cité le soutien important de la France à l’Organisation des Moudjahidine du peuple (MKO), la vente de sang contaminé par le VIH à l’Iran et l’espionnage de l’Iran comme exemples concrets de violation des droits de l’homme par la France.

« L’Europe a été prise en otage par les États-Unis »

Le chef du renseignement a également déclaré qu’il ne s’agissait pas seulement d’une « analyse » mais d’une « information secrète » selon laquelle des pays européens, en particulier la France et l’Allemagne, ont été pris en otage par les États-Unis.

« Mes remarques ne sont pas simplement une analyse basée sur des observations…. mais nos informations secrètes confirment une sorte de capture de l’Europe par les États-Unis. Nous avons des documents sur la façon dont les États-Unis traitent même la France et l’Allemagne ».

Le ministre a également déclaré que l’Iran avait un « document » selon lequel les États-Unis déterminaient le niveau des liens économiques et militaires entre certains États arabes du golfe Persique et d’autres pays, dont l’Allemagne et la France. Les Américains vont jusqu’à « définir les limites à ne pas dépasser dans leur relation avec l’Europe », y compris les achats d’armes. « Même dans certains cas, leur dit quelles réponses donner aux Européens ».

Il a déclaré que les Européens n’ignorent pas les diktats américains sur ces États du golfe Persique, mais qu’ils ne sont plus comme les anciens dirigeants européens qui ont résisté aux exigences exorbitantes de Washington. Le ministre a poursuivi en disant que les dirigeants européens n’étaient pas assez courageux pour exprimer ouvertement leurs opinions sur les États-Unis et le régime sioniste.

Khatib a également déclaré que le coût de la guerre en Ukraine est payé par les contribuables européens sous la pression de la Grande-Bretagne et des États-Unis dans la mesure où les citoyens européens ont été invités à choisir entre « se chauffer et manger » pendant les saisons froides.

L’Iran a subi une pression sans précédent de la part de l’Occident sous des accusations de violations des droits de l’homme au point que, sous le parrainage de l’Allemagne, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies (UNHRC) a adopté le 24 novembre 2022 une résolution contre l’Iran qui a été majoritairement soutenue par les pays occidentaux. Cependant, Khatib a déclaré que le gouvernement de Berlin, qui accuse l’Iran d’utiliser la violence contre les manifestants, a réprimé les manifestants dans 12 villes allemandes avec l’aide de la police fédérale. De plus, cela viole les droits des minorités tels que la discrimination éducative contre les étudiants étrangers vivant en Allemagne, le racisme exercé contre les femmes portant le hijab en matière d’emploi, les disparités salariales basées sur le sexe, etc., a-t-il expliqué. 

Le ministre a également prédit que les dirigeants des pays qui soutiennent les troubles en Iran devraient attendre des troubles dans leur propre pays parce que c’est le « destin divin ».

Il a déclaré dans une déclaration conjointe publiée par le ministère du Renseignement et l’organisation du renseignement du CGRI que la présence d’Américains au siège des groupes séparatistes militants au Kurdistan irakien avait été révélée.

« Récemment, des hommes d’État allemands ont également effectué des visites dans la région du Kurdistan (irakien) et ont rencontré ces séparatistes terroristes armés et ont fait des promesses. Cela ne restera certainement pas sans réponse », a-t-il ajouté.

source : Teheran Times via Soleil Verseau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :