Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par wikistrike.com

Les Twitter Files ont confirmé (une fois de plus) que les théoriciens du complot ne sont pas fous

Alors… il s’avère que les théoriciens du complot ne sont pas si fous après tout. En fait, on peut carrément enlever le mot « fou ». Encore une fois. Elon Musk a permis de tirer le rideau sur Twitter pour révéler la corruption, la collusion et la propagande pure et simple qui ont changé le cours de l’histoire américaine. Musk s’est attiré toutes sortes de critiques de la part des médias traditionnels, qui tentent de défendre les actions indéfendables qui ont eu lieu dans les coulisses et de faire de Musk le méchant pour les avoir révélées.

De nombreuses choses que les non-libéraux disent depuis des années se sont avérées vraies. Il y a bien eu collusion entre la campagne de Biden et Twitter, les conservateurs ont été absolument bannis par l’ombre, le FBI est impliqué dans les médias sociaux, et les points de vue qui n’étaient pas conformes au récit ont été supprimés par le géant des médias sociaux.

 

Elon Musk a permis à des journalistes comme Matt Taibbi, Bari Weiss, Lee Fang et Michael Schellenberger d’accéder à des années de documents internes et de journaux de discussion montrant la tendance à une modération biaisée en coulisses. (Vous pouvez passer en revue le compte Twitter de Musk lui-même pour lire ces révélations vous-même.

C’est une histoire de censure déguisée en modération et de partialité politique déguisée en sécurité. Des faveurs ont été accordées, et des histoires ont été soit supprimées, soit autorisées à être diffusées en fonction des caprices d’une poignée de personnes dans les coulisses. Peu importe le nombre de fois où les grands médias emploient le terme « allégué » en rapport avec ces révélations, il est clair qu’il y a un réel problème.

Et gardez à l’esprit que ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Je suis prêt à parier tout ce que j’ai que des conversations similaires ont eu lieu dans les coulisses de Google et de Facebook également. Cela signifie que les Big Tech ont été responsables d’une influence illicite sur le cours de l’histoire, ce que nous disons ici à The Organic Prepper depuis une décennie. Même si vous n’avez pas été personnellement influencé par des choses sur les médias sociaux, les gens autour de vous l’ont été et les consensus qui se sont formés en Amérique étaient basés sur des informations biaisées.

C’est un vrai problème. La propagande fonctionne et la position dans laquelle se trouve notre pays en montre les séquelles odieuses.

Voici ce que nous avons appris des Twitter Files jusqu’à présent

Le meilleur synopsis que j’ai vu des Twitter Files provient du compte du journaliste Benjamin Carlson. Carlson a écrit : « Aucune agence ne devrait avoir de comptes à rendre. Aucune institution n’est indispensable ».

Voici son analyse.

Quelle est la véritable histoire des « Twitter Files » ? C’est une affaire bien plus importante que ce que beaucoup pensent.

J’ai passé des heures à lire les excellents reportages (qui comptent maintenant des milliers de mots dans plus de 7 parties) de
@mtaibbi, @bariweiss, et @ShellenbergerMD.

Voici 7 points essentiels que tout le monde doit connaître :

1. L’histoire a changé grâce à cela :
  • La corruption présumée de Hunter Biden censurée
  • Le débat sur les confinements relatifs au Covid 19 étouffé
  • Trump réduit au silence

Vous pouvez être d’accord avec chaque décision. Mais on ne peut nier que l’arrêt de la circulation de l’information et du libre débat a eu des conséquences réelles.

2. De nombreuses théories du complot étaient vraies :
  • Le FBI travaillait avec Twitter et a payé des millions de dollars à TW.
  • Les listes noires et les interdictions fictives étaient réelles
  • Les services secrets américains ont fait pression pour censurer des comptes.
  • Les conversations sur le Covid-19 ont été fortement manipulées
  • Les règles de Twitter ont été modifiées et appliquées sur un coup de tête
3. La censure est dissimulée sous l’égide de la sécurité :
  • La sécurité, les dommages et la violence sont redéfinis pour s’appliquer aux idées.
  • Les opinions et les informations jugées « dangereuses » peuvent être réduites au silence.
  • Les blagues, les mèmes et les questions sur l’origine du covid sont bannis.
4. Le gouvernement contrôle l’opinion publique :
  • Le FBI a 80 personnes qui surveillent les propos
  • Les petits comptes à gauche et à droite sont signalés
  • Le FBI a tenu des réunions fréquentes avec Twitter
  • Facebook, Youtube et Instagram = similaires ?
  • Censeurs et policiers privés contrôlent ce que vous dites à qui.
5. Les dirigeants des médias sociaux mentent librement :
  • Les dirigeants de Twitter ont nié publiquement et à plusieurs reprises l’existence des interdictions fictives.
  • En réalité, les interdictions étaient en place en tant que « filtrage de visibilité ».
  • En fin de compte, aucune responsabilité envers le public
6. La liberté d’expression est régie par un petit groupe :
  • Les plus grandes décisions dans les dossiers Twitter sont prises par 3-4 personnes.
  • Malgré les doutes et les réticences, une fois prises, les décisions sont restées.
  • Maintenant, c’est Musk.

Une différence : il a adopté les sondages publics pour définir la politique.

7. La pente glissante est réelle :
  • La rébellion du personnel a conduit au bannissement de Trump
  • Le personnel a demandé une censure plus covid-19.
  • L’année 2021-22 a vu une augmentation des interdictions et des « one-offs ».

C’est ainsi que Billy Baldwin se retrouve dans le collimateur.

Quand on fait taire un président, qui a le droit de parler ?

8. Musk s’est fait des ennemis :
  • Des fuites dans les médias indépendants
  • Exprimer des opinions sur Fauci
  • Suspendre des comptes de journalistes

Je m’attends à ce que ses entreprises subissent des contre-attaques. C’est le bon moment pour se recentrer et laisser les utilisateurs décider de la manière de défendre la liberté d’expression.

RÉSUMÉ
  1. L’histoire a changé
  2. Les théories du complot sont vraies
  3. Sécurité = censure
  4. Le gouvernement a contrôlé les idées
  5. Les dirigeants ont menti
  6. Les discours sont contrôlés par un petit groupe
  7. La pente glissante est réelle
  8. Musk doit faire attention
Les médias sont scandalisés

Sans surprise, ceux qui ont été montrés comme étant partiaux et corrompus sont mécontents et les grands médias sautent à leur défense et attaquent Musk pour avoir utilisé sa plateforme pour les exposer.

Tech Crunch a déclaré à bout de souffle :

Le nouveau propriétaire de Twitter, Elon Musk, fait fébrilement la promotion de ses « Twitter Files » : une sélection de communications internes de l’entreprise, laborieusement tweetées par des amanulettes sympathiques. Mais la conviction évidente de Musk qu’il a libéré un kraken partisan est erronée – loin d’une conspiration ou d’un abus systémique, les fichiers sont un précieux coup d’œil derrière le rideau de la modération à l’échelle, faisant allusion aux travaux de Sisyphe entrepris par chaque plateforme de médias sociaux.

Vanity Fair rejette les allégations contenues dans les Twitter Files et concentre sa colère sur Musk.

Les gens de droite se délectent du dernier lot de « Twitter Files » d’Elon Musk, que les Républicains continuent à présenter de manière douteuse comme des révélations qui font l’effet d’une bombe sur l’étouffement des comptes d’extrême droite par la plateforme. Mais au milieu de tout ce brouhaha, une question simple demeure : Quelles nouvelles informations ont en fait émergé de ces décharges de documents ?

…Tout ce que l’on peut glaner de la dernière publication des Twitter Files est ceci : Musk, probablement sous la pression d’annonceurs effrayés pour justifier son changement de marque conservateur de l’entreprise, veut que tout le monde sache qu’au moins quelques utilisateurs de droite ont été envoyés à des degrés divers en dehors de Twitter.

L’Intelligencer est tout aussi dédaigneux, mais beaucoup plus sarcastique dans sa tentative de discréditer Musk.

… les Twitter Files sont mieux compris comme un exemple flagrant du phénomène même qu’ils sont censés condamner – celui des gestionnaires de médias sociaux qui exploitent leurs plates-formes à des fins partisanes…

…La Constitution ne vous donne pas le droit inaliénable de retweeter les parties génitales de Hunter Biden…

…Les Dossiers Twitter fournissent des preuves limitées que l’ancienne direction de la plateforme de médias sociaux a parfois appliqué ses conditions de service de manière incohérente et politiquement biaisée. Le projet offre des preuves accablantes que la direction actuelle de Twitter utilise la plateforme pour promouvoir des récits tendancieux et partisans et des mésinformations conservatrices. En ce sens, Taibbi et Weiss ont fait du journalisme révélateur.

La National Public Radio (NPR) suggère que Musk est une grosse et méchante brute.

L’appât du complot de Musk a rapidement pris une mauvaise tournure, alors qu’il utilise un projet censé être axé sur la transparence pour discréditer l’ancienne direction de Twitter et harceler les personnes avec lesquelles il n’est pas d’accord. Cela donne à ses 120 millions de followers sur Twitter des cibles faciles…

…de nombreux journalistes spécialisés dans la technologie, des experts en médias sociaux et d’anciens employés de Twitter affirment que les affirmations de Musk sont exagérées, étant donné que les documents partagés jusqu’à présent corroborent largement ce que l’on sait déjà sur l’activité désordonnée du contrôle d’un grand réseau social.

« Pour moi, ce qui ressort vraiment des dossiers Twitter, c’est que des personnes sont confrontées à des événements imprévus à fort enjeu et essaient de déterminer quelles politiques s’appliquent et comment », a déclaré Renée DiResta, directrice de recherche au Stanford Internet Observatory, qui étudie comment les récits se propagent sur les réseaux sociaux…

…Mais avec ses communiqués de presse sur Twitter et ses tweets jubilatoires sur les anciens employés de l’entreprise, Musk a réussi à détourner la conversation.

Il est traité comme une punition et une sorte d’appropriation de l’ancien régime, au lieu de dire : « Voici les choses que nous pouvons voir dans ces fichiers et voici comment cela va être fait différemment sous notre direction », a déclaré DiResta.

Je suppose que l’essentiel ici est que, face à un ensemble de faits, les personnes ayant des philosophies différentes tireront toujours des conclusions diverses et fortes.

Traduction de The Organic Prepper par Aube Digitale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :