Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

A Epône, dans les Yvelines, les enfants de chômeurs seront privés de cantine

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 28 Juin 2011, 15:59pm

Catégories : #Social - Société

 

Les enfants de chômeurs privés de cantine


Priorité aux familles actives : c’est la règle appliquée désormais dans les cantines scolaires d’Epône. Les enfants de chômeurs pourront déjeuner seulement si des places sont disponibles.

 

Il a suffi de quelques lignes dans le règlement de la cantine scolaire pour que les élus d’Epône s’entre-déchirent. Lors du dernier conseil municipal, jeudi soir, plusieurs conseillers municipaux se sont élevés contre l’application de nouvelles règles d’accès aux quatre restaurants scolaires de la ville. L’une d’elles prévoit notamment que « l’enfant dont un seul parent travaille ou aucun des parents ne travaille pourra déjeuner au restaurant scolaire sous réserve des places disponibles ».

En clair, en cas de forte affluence à la cantine, les enfants de chômeurs ne pourront pas y déjeuner. Le nombre d’écoliers concernés est inconnu, mais quelque 300 enfants mangeraient dans les écoles communales chaque midi. La mairie se veut pourtant rassurante : « Avant, il n’y avait aucun règlement, c’était l’anarchie. Ce texte nous permet d’encadrer des situations exceptionnelles. Soyez rassurés, cela n’arrivera jamais! » assure Philippe de Laulanié, premier adjoint au maire (SE) d’Epône.

Pourtant, en gravant ainsi sur le papier des situations estimées « exceptionnelles », la dsc_1116b.jpg

 

 

Lui c'est le gros de maire qui n'a rien fait pour aider les enfants de chômeurs, mais de quel droit !

 

municipalité a déclenché la colère de ses opposants. Pascal Lazerand, conseiller municipal (UMP) et ancien maire d’Epône, promet d’attaquer le règlement. « Dans les faits, il va falloir produire un certificat de travail pour faire manger ses enfants à la cantine. Cela s’appelle de la discrimination. »

« Manger à la cantine, c’est un critère d’intégration pour les enfants, rappelle Dominique Francesconi, présidente de la FCPE d’Epône. La restauration scolaire doit être à la portée de tous, sans distinction sociale. Ce principe est indiscutable. »

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents