Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

BASF, n°1 de la chimie, prévoit une culture expérimentale de patates OGM cette année

Publié par wikistrike.com sur 8 Avril 2012, 19:05pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

 

BASF, n°1 de la chimie, prévoit une culture expérimentale de patates OGM cette année

 

 

ogmp3.jpgFRANCFORT – Le numéro un mondial de la chimie, l’allemand BASF, a annoncé vendredi qu’il allait cultiver en plein champ en Europe cette année des pommes de terre génétiquement modifiées, à des fins expérimentales et à très petite échelle.

Le groupe prévoit de cultiver sur une surface totale de moins d’un hectare en Allemagne, Suède et Pays-Bas ses pommes de terre OGM Modena et Fortuna, qui attendent des autorisations de commercialisation de l’Union européenne, selon un communiqué.

BASF ne voit cependant guère d’avenir pour un usage commercial des OGM en Europe, devant la méfiance de l’opinion publique et de la politique.

Aussi en janvier le groupe a-t-il renoncé à développer de nouveaux produits OGM uniquement destinés au marché européen, tout en poursuivant les demandes d’autorisation sur ses produits existants Modena et Fortuna. La culture d’Amflora, sa première patate OGM autorisée dans l’UE, a été abandonnée.

Le groupe pilote désormais depuis les Etats-Unis sa recherche-développement OGM et se concentre sur des marchés bien plus prometteurs que l’Europe en la matière comme l’Amérique du Nord, l’Amérique latine et l’Asie.

etb/aue/ih

BASF

Source ROMANDIE 

 

Barroso promoteur de la patate OGM, créée par l’inventeur du Zyklon-B

A peine réélue aux forceps, la Commission Européenne et son président Barroso ont visiblement décidé de marquer un grand coup. Dans la lignée de la promesse électorale franco-française « La Rupture », les grelots de Bruxelles financés par les lobbies ont décidé de remettre le couvert pour nous servir des légumes OGM dans nos assiettes!

Science sans conscience…
« Servir », pas exactement. Concernant la patate OGM de BASF, joliment nommée Amflora, son intérêt réside dans sa concentration augmentée en amylopectine, un composant de l’amidon que l’on trouve entre 72 à 80% dans les pommes de terre. La cible: les industries liées au textile, béton et papier qui utilisent l’amidon en grosse quantité.
De prime abord, le premier naïf venu pourrait croire que cela contribue à protéger les forêts. Logique.
Sauf qu’en échange, à l’instar des agrocarburants, on sacrifie des terres agricoles pour produire, non pas de la nourriture, mais du simple papier ou du béton.
Deuxième point embêtant, certainement le pire in fine, c’est l’intégration dans cet OGM de gène résistant aux antibiotiques, ce qui est normalement interdit.
Car comme si cela ne suffisait pas, la patate OGM sera utilisée dans l’alimentation animale. Quid des conséquences sur les animaux puis ensuite sur nous au niveau des résistants aux « antibios »? Quid de la dissémination possible dans l’environnement et donc de la protection des plants BIO?

patate OGM amflora BASF
Source image: Christian Meier

La vénérable Commission Européenne s’est retranchée derrière l’avis de l’Agence européenne de sécurité des aliments (Efsa) jugeant que le produit de BASF ne posait pas de problème pour la santé. « La décision d’autorisation de culture de l’Amflora repose sur une somme considérable de connaissances scientifiques rigoureuses » 
Etant donné que cette même EFSA a donné le même accord concernant le MON 810, si polémique et soumis à un moratoire en France, nul doute que son avis rassurera même les plus hostiles de part son indépendance et sa lucidité.

Derrière cet épouvantail, la décision de Bruxelles cache également la commercialisation à des fins alimentaires de 3 variétés de maïs transgéniques de la firme Monsanto (l’entreprise qui a inventé le RoundUp vendu comme biodégradable mais qui se révèle polluant et cancérigène!), des dérivés du MON 863.
Pour rappel, selon Wikipédia, le MON 863: « En 2007, une nouvelle analyse statistique est effectuée à partir des données de l’étude initiale. Ses auteurs affirment que l’étude révèle des signes de toxicité hépatique et rénale. Saisie par le Ministère de l’agriculture et de la pêche afin de statuer sur cette nouvelle analyse, la Commission du génie biomoléculaire conclut en juin 2007 à l’absence de nouveaux éléments, tout en soulignant le manque de données initiales fournies par Monsanto »
Les différents lobbies influents ont même réussi à pousser l’éprouvette plus loin en faisant que Bruxelles entame« une réflexion sur la manière d’allier un système d’autorisation européen à la liberté de décision des Etats membres en ce qui concerne la culture des OGM ».
Simple rappel: pour un parlementaire européen, il y a 3 lobbyistes.

Avoir la patate…ou pas!
On peut craindre alors que la patate OGM, symbolique, soit l’objet d’une polémique sans égale puis soit finalement abandonnée sous la pression médiatique, mais que dans le même temps, les plants OGM « made by Monsanto » et cette politique nouvelle pro-OGM soient subtilement oubliés, laissant le champ libre à tous les abus possibles.Malins ses lobbies des semences et des produits phytosanitaires!

Un peu d’histoire
Pour l’anecdote, Monsanto reste l’héritier industriel du groupe responsable de l’agent orange, le fameux défoliant américain répandu sur le Vietnam et causant encore de nos jours des malformations chez les nouveaux nés.
BASF, le géant allemand de la chimie, lui, relève du même tonneau (de produits toxiques) que Monsanto: BASF pourBadische Anilin und Soda-Fabriken est, ni plus ni moins, la créatrice du Zyklon B, le gaz rendu tristement célèbre pour avoir gazé les juifs, tziganes, handicapés et les opposants politiques au régime nazi.
( Étonnamment l’information du Zyklon B a été expurgée du wikipédia français mais reste évidemment maintenue dans la version anglosaxonne: un oubli certainement ou une censure?)
Une magnifique entreprise donc, à laquelle on peut évidemment faire confiance dans l’épanouissement de l’Humanité et la protection de l’environnement.
Nul coïncidence en fait, puisque toutes les entreprises de chimie engagées dans la guerre se sont reconvertis une fois la paix abjecte signée dans la production et la distribution de produits chimiques dits « phytosanitaires », histoire de ne pas gâcher leurs compétences et l’outil de travail.
Quant aux 4 pays soutenant la commercialisation de la patate miracle, on retrouve étrangement…l’Allemagne. Merci Mme Merkel, physicienne de formation, chancelière et membre du parti PPE au niveau européen.
Côté France, Jean-Louis Borloo, parodie de ministre de l’Écologie, s’est simplement fendu de saisir le Conseil des biotechnologies (HCB), un avis attendu dans les prochains mois. D’ici là…

C pour l’oseille et C’politic!
Concernant la commission européenne, notre mémoire nous rappelle l’énervement les semaines passées, d’un certain Dany Le Rouge, certes en campagne électorale pour les régionales, qui pestait contre la collusion entre PSE et PPE (respectivement parti européen socialiste et néoconservateur)…

Et aujourd’hui, voici la réponse du berger anti-OGM à la bergère BASF, José Bové dans une vidéo signéeLePoint.fr:

Comment ainsi avoir confiance dans le PS à l’échelle nationale, si dans le même temps au niveau européen, il soutient finalement le même candidat à la commission européenne que l’UMP, sans aucune garantie d’un profond changement tant sur le sujet du capitalisme dérégulé que de l’environnement.
Comme avoir confiance si ce candidat pitoyable et incompétent réalise exactement les mêmes actions révoltantes à l’encontre des intérêts des peuples d’Europe, mais à profit de ses intérêts financiers propres et de ceux des industries chimiques et agricoles?

On attend évidemment la réaction du porte-parole Benoit Hamon, réputé encore plus à gauche que Martine Aubry, qui va sûrement nous expliquer comment (en évitant les « euh » à chaque phrase) un Barroso peut encore sévir sur la scène européenne avec la caution des opposants aux néo-conservateurs et leurs dangereux lobbies. Histoire de justifier pleinement, les récents coups portés par le PS en personne aux écologistes « purs et durs » d’Europe Ecologie.

 

Source: C'politic

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents