Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Des salariés de Free licenciés en public

Publié par wikistrike.com sur 8 Avril 2012, 18:33pm

Catégories : #Social - Société

Des salariés de Free licenciés en public

 

03fd6fa2-8192-11e1-9f8a-0285130f66da-493x328.jpgPression et pratiques humiliantes: des salariés de l'opérateur se plaignent de pratiques managériales brutales.

Free mobile soignerait ses consommateurs, mais pas ses salariés. Plusieurs d'entre eux témoignent des pratiques managériales brutales mises en oeuvre sur certains de ses sites. Pression constante, renvois «à tort et à travers», licenciements en public y seraient fréquents, révèlent ce dimanche deux salariées, respectivement au micro de RTL et d'Europe 1, et les syndicats du groupe.

La première, Aurélia, dont le prénom a été changé, est partie d'elle-même après deux mois de période d'essai, en tant que conseillère commerciale. «Au début, quand on rentre, on nous vend du rêve, des possibilités d'évolution. Les meilleurs seront repérés», lui assure-t-on. Mais chez Free mobile, le quotidien devient vite insupportable. Ce sont «des filles qui pleurent dans les toilettes, des collègues renvoyés pour un oui pour un non, jamais dans un bureau, toujours devant nous», témoigne-t-elle.

Sur Europe 1, une autre ancienne salariée apporte un témoignage concordant. Sandra fait partie de ses employés renvoyés devant tout le monde. Elle raconte son licenciement, quelques jours après un désaccord avec son supérieur au sujet d'un client: «Mon responsable m'a dit qu'il fallait que je lui rende à tout prix tous mes effets: mon badge, mon casque… Et il m'a reconduite jusqu'à la porte, devant tout le monde. […] On a honte, on a même de la colère et on a mal. Mais on y peut rien, et il y a le gardien qui vous presse de faire vite», se souvient-elle.

900 personnes embauchées

De ces témoignages, les syndicats ne sont pas surpris. Ils constatent chez Free mobile un turn-over particulièrement important, que dément la direction. Bernard Alain, responsable télécoms de Force Ouvrière, cité par Europe 1, explique avoir déjà entendu parler de licenciements publics sur d'autres sites. Un délégué CFDT évoque même «un terrorisme managérial. […] Des périodes d'essai terminées à tort et à travers parce que vous avez un jean troué… On n'a jamais vu ça dans l'histoire du groupe. C'est un manque de respect permanent», déplore-t-il.

Si Free mobile ne dément pas ces pratiques, il rappelle que 900 personnes ont été embauchées en neuf mois pour faire face à l'afflux de nouveaux clientsgagnés depuis son irruption sur le marché de la téléphonie mobile.

Source: Le Figaro

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents