Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

DSK : BHL interpellé en Israël. Banon mouille Hollande...

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 5 Juillet 2011, 15:09pm

Catégories : #Politique internationale

Affaire DSK : BHL interpellé en Israël

Cour des miracles. Alors que l’enquête judiciaire n’est pas encore terminée, Bernard-Henri Lévy fait déjà connaître, jusqu’aux Etats-Unis, sa satisfaction de voir la « baudruche de l’accusation » contre son « ami » Dominique Strauss-Kahn « commencer à se dégonfler ». BHL l’aurait-il échappé belle ? Il y a un mois, de passage en Israël, le philosophe a vécu une mésaventure en défendant son camarade.

C’était le 2 juin dernier à Tel Aviv. Invité par une université israélienne à débattre des révolutions arabes avec l’ancien ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, le pourfendeur de Kadhafi –tout droit venu de Libye pour porter à Netanyahu un message présenté comme bienveillant de la part des insurgés- s’est retrouvé soudainement en mauvaise posture. Alors que l’animateur du débat, le journaliste Ethan Bronner du New York Times, s’apprêtait à poser la première question, Tzipi Livni, figure montante de l’opposition à la Knesset, l’a interrompu afin d’interpeller au préalable BHL sur un point visiblement litigieux : son soutien envers DSK. Gênée mais persévérante dans sa volonté de poser le problème, la parlementaire du camp centriste lui a demandé d’éclaircir sa position qui pouvait s’apparenter, selon elle, à une défense tacite du viol. L’intellectuel l’a aussitôt interrompu avant de dérouler une longue tirade : sa seule préoccupation, explique-t-il, serait, au-delà de son amitié pour le couple Strauss-Kahn, le respect de la présomption d’innocence.

Oumma a été le premier média en ligne à dévoiler la bourde à succès de BHL à propos de Pierre/Bernard Cassen, sa métaphore so chic au sujet des « fellations des gouvernants européens aux dictateurs arabes » et la bronca des journalistes américains lors de sa manifestation en faveur de DSK. Aujourd’hui, pour conclure cette saison riche en botulades, nous vous proposons en exclusivité les images de cette séquence édifiante, passée jusqu’alors inaperçue : BHL obligé –en Israël et face au leader de l’opposition- de se justifier de ne pas avoir cautionné, en aucune manière, la pratique du viol.

2011 est d’ores et déjà l’année au cours de laquelle la réputation de Bernard-Henri Lévy a été profondément écornée au niveau mondial. Tourné en dérision chez les Américains, interpellé à Tel Aviv par une figure pourtant modérée de la vie politique : qui l’aurait cru six mois auparavant ? Après la virulence des éditorialistes outre-Atlantique, cet accueil israélien, également inattendu en terrain d’ordinaire favorable au chantre de l’Etat hébreu, esquisse une nouvelle donne : désormais, à l’image des bulles spéculatives, la valeur BHL -même auprès de ses anciens sympathisants- n’est plus à l’abri d’un krach boursier. Il est encore temps de parier à la baisse.

 

Maître Koubbi, avocat de Tristane Banon : "Hollande a menti"

L’avocat de Tristane Banon était l’invité de Thomas Sotto en direct sur BFMTV. Il revient sur la plainte de sa cliente pour tentative de viol contre DSK. Pour maître David Koubbi "Ça n’est pas que parole contre parole, il y a des témoignages".

 

Hollande menteur....

 

Hollande n’est « pas dans la rumeur ». Interrogé sur ce qu’il savait du comportement privé de DSK, François Hollande met en garde, sur France Inter : « Attention à la protection de la vie privée, à la liberté de chacun. Je ne suis pas dans la rumeur », prévient l’ancien secrétaire national du Parti socialiste, assurant n’avoir aucune connaissance de l’affaire Tristane Banon. Et ce même si Stéphane Le Foll, son directeur de cabinet à Solférino, a déclaré à Mediapart que François Hollande l’avait appelée et avait géré « en direct » la situation.

 

 

Toutes les explications sur cette vidéo sur http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=94196

 

Transcription audio de la vidéo disponible ici : http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/transcription-de-l-interview-de-30270

 

------------------

 

"Ce n’est pas pour rien qu’Hollywood est aux États-Unis ; ce pays est un cinéma ambulant. Il est dommageable que le principal acteur du film à la mode soit un Français, ancien ministre socialiste, ancien président du FMI, ancien et, peut-être, futur candidat à la présidence de la République.

 

Tout est possible dans un monde sans repère. Hier encore DSK était enfermé dans une braguette planétaire, aujourd’hui sa culpabilité se craquelle sous l’effet des mensonges de sa victime supposée ! De fait, si l’on croit le procureur, Nafissatou aurait menti sous serment, ce qui la discrédite ; en outre, elle réunirait tous les indices de la trafiquante de drogue : argent anonyme sur des comptes, multiples téléphones portables, et contact téléphonique avec un dealer emprisonné ! À mon avis, on n’a pas encore tout vu.

 

C’est le même procureur qui affirmait posséder un dossier en béton armé comme les murs d’une prison fédérale qui, aujourd’hui, bat en retraite. Ce n’est pas un magistrat – fonctionnaire, lui, il a des comptes à rendre. Il doit se faire réélire !"

 

propos de Gilbert Collard

 

-----------

 

 

Deux articles d'Agoravox Tv

 

dsk-cigare-petard.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents