Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Extraterrestres : scruter les émissions lumineuses pour répérer leur présence ?

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 13 Novembre 2011, 15:57pm

Catégories : #Astronomie - Espace

Extraterrestres : scruter les émissions lumineuses pour répérer leur présence ?

 

le-middle-west-des-etats-unis-photographie-de-nuit-depuis-l.jpgNous en avions déjà parlé sur WikiStrike, mais voici un article de l'excellent site Maxiscience.

 

Publiant leurs travaux sur le site scientifique arXiv, des astrophysiciens américains proposent de scruter les variations mesurables de luminosité des exoplanètes ‘proches’ pour tenter d’y déceler la lumière émise par d’éventuelles cités extraterrestres.

Depuis plus de cinquante ans, les radiotélescopes du programme Seti (Search for extraterrestrial intelligence) fouillent le cosmos à la recherche d’ondes radioélectriques que pourraient émettre des civilisations extraterrestres. Mais, sur Terre, l’emploi de technologies telles que les fibres optiques fait baisser de plus en plus nos émissions d’ondes radio : il est donc probable que toute civilisation ne passe que par une phase très courte d’émissions radio ‘tous azimuts’.

Partant de ce principe, des scientifiques ont considéré un autre phénomène : a contrariode ses émissions radio, la ‘pollution lumineuse’ que notre planète émet dans le domaine des longueurs d’onde visibles est quant à elle largement détectable de loin. Estimant qu'on pourrait détecter la lumière d’une ville de la taille de Tokyo située au-delà de l’orbite de Neptune, Avi Loeb, du Centre d’astrophysique de Harvard, et Edwin Turner, de l’Université de Princeton (États-Unis), proposent ainsi de remplacer le programme Seti par un programme Oseti (pour Optical search for extraterrestrial intelligence).

Selon eux, il est possible de mesurer la réflectivité (capacité de réflexion de lumière) d’une exo-planète (pas trop éloignée) éclairée par son étoile, et d’en déduire sa luminosité intrinsèque dans l’obscurité. Par conséquent, il serait théoriquement possible de détecter un éventuel excès de lumière par rapport à ce taux de luminosité naturelle dans le noir : excès alors imputable à une clarté artificielle. C.Q.F.D enfin presque...

 

Source: Maxisciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents