Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Facebook et Twitter privés de télé, la décision est-elle antiaméricaine ?

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 7 Juin 2011, 16:17pm

Catégories : #Science - technologie - web - recherche

La décision du CSA sur Facebook et Twitter est-elle antiaméricaine?

Le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel a demandé aux chaînes de télévision etarticle_Facebook.jpg stations de radio de ne plus mentionner Facebook et Twitter, précisant qu'il s'agissait de «publicité clandestine» interdite par un décret de 1992. La décision agite les médias étrangers...

«Donc en France, vous n’entendrez plus, à la fin de chaque émission de télé ou de radio, la supplication de “devenez notre fan sur Facebook” ou “suivez-nous sur Twitter”. Pour beaucoup d’Américains, cette restriction semble ridicule. Pour moi, c’est une sacrée bonne raison de s’installer en France». Nicholas Carr journaliste du New York Times, explique ainsi que peu lui importe la raison pour laquelle il faudrait ne plus prononcer ces mots (en l’occurrence la publicité clandestine), ce qui importe c’est de supprimer cette pratique. Parce que les injonctions «aimez-moi» surFacebook, «suivez-moi» sur Twitter, ressemblent étrangement à une abolition de notre esprit critique.

Anglo-scepticisme

Mais tout le monde n’est pas, comme Nicholas Carr, indifférent aux motifs de cette décision. Beaucoup y voient une méfiance à l’égard des Etats-Unis. John McWhorter, contributeur de The New Republic, estime que ce bannissement des mots Facebook et Twitter n’est que le produit de l’incapacité française à accepter la culture américaine.

Plusieurs médias, comme CNN, font d’ailleurs le lien entre cette interdiction et ce qu’ils voient comme une volonté typiquement française de se préserver des anglicismes. Matthew Fraserjournaliste canadien basé à Paris, cité par Mashable, va plus loin encore: la décision est pour lui un exemple «de l’animosité profondément ancrée dans la psyché française, à l’égard de la domination culturelle anglo-saxonne».

L’argument de la protection contre les anglicismes n’a absolument pas été mentionné par le CSA. Mais selon Matthew Fraser, le ressentiment à l’égard de la culture anglo-saxonne «s’exprime à travers les lois et régulations françaises».

Refus de la réalité

Au-delà des motifs du CSA, beaucoup y voient de la naïveté. TechCrunch tranche ainsi: «Cela manque tout simplement de clairvoyance». «Il y a quelques années, la règle aurait évoqué “Myspace” et “Friendster” (…) Il y a des vainqueurs objectifs, en ligne et en dehors, il faut parfois simplement travailler avec eux, au lieu de créer des moyens archaïques pour les contourner.»

Mais surtout, que les commentateurs soient pour ou contre, ils estiment que c’est voué à l’échec. «Cela ne fonctionnera pas, prévient John McWhorter. Pas plus que les tentatives de l’Académie Française de garder hors de la langue française les mots comme “e-mail”». Ou comme lorsqu’aux Etats-Unis, les Américains furieux contre la France qui s’opposait à la guerre en Irak, avaient rebaptisé les frites («French fries» en anglais) les «freedom fries». «La morale de l’histoire est que les interdictions aussi bêtes ne fonctionnent pas», selon Zdnet.

 C.P. 20minutes.fr
Nous rajoutons que facebooker comme twitter sont entrer dans certains dictionnaires, hier même le mot twitt a été validé. On ne peut donc plus dire "retrouvez-nous sur twitter", mais "twittez-nous !"
Et non ce n'est pas une décision antiaméricaine puisqu'aux Etats-Unis, tout les mots étrangers sont acceptés dans l'établissement qui les contrôle (ou pas) HARVARD, tandis que nous, nous les français, nous avons le Conseil Constituionnel, qui choisit au goutte à gouute, certes pour notre bien, pour la langue française, mais d'un autres côté, c'est l'une des raisons qui explique l'étendue de la langue américaine à travers le monde. Et la langue, c'est sacré, c'est une preuve ancestrale de domination. C'est alors quoi, une décision à la con comme nous les aimons ? Une décision pré-électorale ? Oui et non ! C'est surtout une décision qui favorise les dirigeants français, l'UMP en particulier, qui contrôle le web. Demandez à la famille Morizet >>>http://wikistrike.over-blog.com/article-les-71302316.html       
John broken pour WikiStrike 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents