Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Glissement de terrain meurtrier en Ouganda

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 29 Août 2011, 21:28pm

Catégories : #Terre et climat

Glissement de terrain meurtrier en Ouganda

 

Au moins 23 personnes ont péri dans des glissements de terrains provoqués par des pluies torrentielles dans l'est de l'Ouganda, a annoncé une porte-parole de la Croix-Rouge lundi.

Des habitants et l'équipe de secours de la Croix-Rouge ont exhumé 15 corps et sauvé deux personnes dans le village de Mabono du district de Bulambuli, à environ 270 kilomètres au nord-est de Kampala, a indiqué à l'AFP Catherine Ntabadde.

Dans un second village de la même zone, où s'est également produit un glissement de terrain, la mort de huit personnes a été confirmée, a ajouté Mme Ntabadde.

"Nous avons envoyé des équipes sur les zones touchées et il est très probable que nous trouvions encore d'autres victimes", a indiqué Mme Ntabadde.

De fortes pluies ont frappé récemment l'est de l'Ouganda, qui ont provoqué également des inondations ayant amené des centaines de familles à se déplacer dans la région.

Début août, au moins sept personnes avaient été tuées dans un glissement de terrain dans le nord-est de l'Ouganda.

La plus grave des catastrophes naturelles ayant touché l'Ouganda demeure le glissement de terrain de 2010 dans la région du Mont Elgon, dans l'est du pays, où 350 personnes avaient péri.

Suite au glissement de terrain qui a entraîné la mort de près de 350 personnes en Ouganda la semaine dernière, le gouvernement envisage de reloger pas moins de 500 000 ougandais vivant dans la région du Mont Elgon et à l’Ouest du pays afin d’éviter qu’une catastrophe similaire ne se reproduise. Musa Ecweru, Ministre d’Etat chargé de la prévention des désastres, explique en effet sur le site Terra Daily que « la région d’Elgon se caractérise par la présence de nombreuses pentes dangereuses et si nous ne déplaçons pas ces personnes, nous risquons d’assister de nouveau à ce qui s’est passé il y a quelques jours ». Des voies se sont cependant élevées pour mettre en garde le gouvernement sur la faisabilité de ce projet. Pour Deo Tumusiime, porte-parole de l’Uganda Land Alliance, une ONG qui travaille sur la répartition des terres en Ouganda, non seulement « il est aujourd’hui très difficile de trouver des terres vacantes » dans le pays, mais « le plan pourrait également être rejeté par les différentes communautés qui ont chacune leurs coutumes et leurs traditions » et qui ne verraient donc pas forcément d’un bon œil l’arrivée d’autres individus sur leurs terres.

 

 source sott.net

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents