Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Histoire des Pluies de Sang

Publié par wikistrike.com sur 2 Décembre 2011, 15:50pm

Catégories : #Culture - médias - Livres - expos - rencontres

 

Histoire des Pluies de Sang

 

Représentation de la pluie de sang de Lisbonne de 1551


 Pluie_de_sang_Lisbonne.jpg

 

1er siècle : Pline l'Ancien rapporte qu'une pluie de sang serait tombée en 114 avant Jésus-Christ et mentionne également des pluies de lait, de chair, de fer, de laine et de brique cuite.

 

582 : Grégoire de Tours, évêque de la ville et historien de l'Église, rapporte que des pluies de sang se sont abattues en trois endroits différents de Paris, salissant les vêtements des gens, et mentionne également un habitant de Senlis qui aurait retrouvé un matin l'intérieur de sa maison arrosé de sang.

 

959 : une pluie de sang serait tombée sur Sithiu (Saint-Omer), créant de petites croix couleur sang sur les vêtements des habitants.

 

1551 : pluie de sang sur Lisbonne.

 

8 août 1565 : selon Conrad Lycosthènes, savant alsacien du 16ème siècle, une pluie de sang serait tombée sur l'évêché de Dole ce jour-là.

 

7 mai 1810 : une pluie de sang serait tombée en Transylvanie. Les chimistes de l'époque l'auraient analysées et auraient conclu que la coloration était d'origine végétale (grains de pollen).

 

1869 : selon Charles Fort, une pluie de chair et de sang (provenant peut-être d'une vache) serait tombée en Californie. Un incident similaire aurait eu lieu en 1876 à Olympian Springs, au Kentucky.

 

22 juillet 1955 : une pluie rouge, huileuse et collante s'abat sur Ed Mootz, de Cincinnati, alors qu'il s'occupe de son jardin. Lorsqu'il lève les yeux, il s'aperçoit qu'elle provient d'un étrange nuage vert sombre, rouge et rose. Après quelques instants, la substance commence à piquer sa peau et, le lendemain, son pêcher et l'herbe de son jardin sont morts.

 

1968 : les journaux brésiliens auraient décrit une chute de pluie de chair et de sang qui se serait abattue sur une surface importante (de l'ordre d'un kilomètre carré).

 

2001 : de juillet à septembre, des pluies rouges s’abattent sur l’Etat indien du Kérala. Il ne s'agissait toutefois pas de sang et selon l'explication la plus communément admise, leur coloration était due à la présence de spores de lichen. L'hypothèse de poussières provenant de l'explosion d'une météorite dans l'atmosphère avait au départ été privilégiée.

 

Certains pensent que ce sont des ovnis qui en sont l'origine. La terre serait un formidable laboratoire d'expériences, une réserve en matières premières et en nourriture. Les humains ne seraient pas plus importants aux yeux de cette civilisation mystérieuse et puissante qu'un troupeau de bétail. Le temps est modulable à souhait, on récolte tous les 3 jours, un jour ici serait peut-être 1200 ans ailleurs.

Citons ici Gurdjieff, dont les mots sont rapportés par P.D. Ouspensky dans Fragments d’un enseignement inconnu :

 

« Un conte oriental parle d’un très riche magicien qui avait un bon nombre de moutons. Mais ce magicien était très avare car il ne voulait pas embaucher de bergers, ni ne voulait ériger de barrière autour du pâturage où les moutons paissaient. En conséquence, les moutons vagabondaient souvent dans la forêt, tombaient dans des ravins et ainsi de suite, mais surtout ils s’enfuyaient, parce qu’ils savaient que le magicien voulait leur chair et leur peau, et ils n’aimaient pas cela.

Alors le magicien trouva un remède. Il hypnotisa ses moutons et leur suggéra tout d’abord qu’ils étaient immortels et qu’il ne leur serait fait aucun mal lorsqu’on les écorcherait, qu’au contraire, cela leur ferait beaucoup de bien et serait très agréable ; deuxièmement il leur suggéra qu’il était un bon maître qui aimait ses troupeaux tellement qu’il était prêt à faire tout pour eux ; et, en troisième lieu, il leur suggéra que si quoi que ce soit devait arriver, cela n’arriverait pas tout de suite et sûrement pas dans la journée, donc ils n’avaient pas besoin d’y penser. Au-delà de cela, le magicien suggéra à ses moutons qu’ils n’étaient pas du tout des moutons ; il suggéra à certains d’entre eux qu’ils étaient des lions, à d’autres qu’ils étaient des aigles, à d’autres qu’ils étaient des hommes et à d’autres qu’ils étaient même des magiciens.

Ainsi tous ses soucis et inquiétudes à propos des moutons prirent fin. Ils ne s’enfuirent plus jamais et attendirent calmement le moment où il aurait besoin de leur chair et de leurs peaux. »

 

Pauvres humains, pauvres chrétiens, pauvres juifs, pauvres musulmans, pauvres athées… Où est la vérité dans la prison du temps ?...

A bientôt, je retourne à mes autres expériences.

 Yaldabaoth pour WikiStrike

Source

http://www.paranormal-encyclopedie.com/

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents