Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Iasrël/Iran : ce n’est qu’une question de temps…

Publié par wikistrike.com sur 14 Février 2012, 11:47am

Catégories : #Politique internationale

Iasrël/Iran : ce n’est qu’une question de temps…

 

 

 

crise_iran_04_b_guerre_nucleaire_plan_attaque_usa_israel.jpgTandis que le calendrier israélien semble se resserrer par rapport à l’Iran, le leader iranien cherche, pour sa part, à assurer sa réélection en mettant de l’huile sur le feu dans les relations entre l’Occident et l’Iran. Le trente-troisième anniversaire de la Révolution islamique, financée par les services secrets américains et le soutien de la France sous VGE, ont donné lieu à une violente invective verbale du président iranien. Dans le même temps, le Premier ministre israélien ne parvient plus à retenir ses pulsions bellicistes. Tiendra t-il compte des avertissements de plusieurs militaires et de personnalités influentes comme Meir Dagan, ancien responsable du Mossad, sur « un aventurisme dangereux » pour la sécurité d’Israël ? Quand la haine devient si aveuglante, on peut craindre le pire.

 

 

 

Certains analystes signalent que le temps est compté pour les faucons israéliens. En effet, ils peuvent agir contre l’Iran tant que les alliés américains contrôlent le corridor aérien qui passe par l’Irak. Prochainement, le gouvernement chiite pro-iranien de Bagdad en aura la maîtrise ! Autre interrogation importante : Poutine finira t-il par livrer aux Iraniens des batteries de missiles antiaériens S-300 ? En outre, des analystes israéliens évoquent ouvertement une bombe à retardement iranienne en cas d’attaque israélienne : comment se préparer à un monde où le cours du pétrole pourrait atteindre les 250 dollars le baril ?

 

Quelles répliques attendre de la part de l’Iran?

 

Réponse de Corentin Brustlein  (spécialiste des questions militaires et de la prolifération des armes nucléaires, est chercheur au Centre des études de sécurité, à l’Ifri) : « Les Iraniens détiennent entre 200 et 30 missiles Shahab-3, capables d’atteindre Israël, mais hésiteraient peut-être à les employer en représailles contre des frappes israéliennes limitées. Frapper Tel-Aviv pourrait être à double tranchant pour Téhéran, provoquer une escalade dans la région et une implication américaine. Il en irait de même pour une tentative de fermeture du détroit d’Ormuz. Par contre, on peut parfaitement envisager des frappes provenant de Gaza ou du Hezbollah au Sud-Liban. Bien qu’étant le fait d’acteurs soutenus par Téhéran, elles donneraient l’impression que le gouvernement iranien n’est pas directement impliqué ».

 

Source: liesi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents