Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L’archéologie et l’histoire des temps récents - Livre

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 30 Août 2011, 18:19pm

Catégories : #archéologie - Histoire - Préhistoire - Patrimoine


 

L’archéologie et l’histoire des temps récents

 

 6d727112bd6382097e3e1544099e59ce-0.jpg

Un ouvrage riche et stimulant, sur fond de vaines tensions entre historiens et archéologues

 

En 2007, en partenariat avec les éditions La Découverte, l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) a entrepris la publication d’une série de volumes destinés à présenter au grand public un bilan des travaux récents menés par les archéologues. La collection, baptisée «Archéologies de la France», s’organise selon un découpage chronologique. Après un du beau livre inaugural consacré à l’âge du bronze (L. Carroza, C. Marcigny, 2007), près d’une dizaine de volumes ont paru, consacrés au paléolithique, au néolithique, à l’âge du fer, à la France gallo-romaine ou au Moyen Âge (2 volumes). Depuis novembre 2010, la collection présente également quelques ouvertures thématiques : le lecteur dispose déjà d’une bonne synthèse sur l’Archéologie environnementale dela France (Stéphanie Thiébault, 2010), et des volumes consacrés aux pratiques funéraires, à l’archéologie des Antilles et à l’aménagement du territoire sont en préparation. Copieusement illustré, chaque volume associe, en 180 pages, un texte de synthèse générale à de courts encadrés analysant des cas particuliers. Au centre de chaque volume, un chapitre de «mise en perspective» permet d’articuler recherche archéologique et problématiques contemporaines. Il convient de saluer cette entreprise collective, dirigée conjointement par Jean-Paul Demoule et Jean-Paul Jacob, qui est d’ores et déjà une réussite.

Le dernier volume paru dans cette collection regroupe les contributions de plus d’une demi-douzaine d’auteurs. Préparé sous la direction de Florence Journot et Gilles Bellan, il est consacré à l’Archéologie de la France moderne et contemporaine.

 

Une nouveauté

Le sujet de ce livre ne s’impose pas d’emblée comme une évidence. Comme Florence Journot et Gilles Bellan nous le rappellent dans leur avant-propos, l’archéologie des temps modernes est une conquête scientifique récente. On retiendra ici, comme date de naissance, la publication en 1982 du premier numéro de Ramagela Revue d’Archéologie Moderne et d’Archéologie Générale initiée par Philippe Bruneau.

Malgré quelques chantiers particulièrement médiatiques (fouilles de la cour du Louvre de 1983 à 1991, exhumation des charniers laissés par de grands conflits du XXe siècle), l’archéologie des temps récents a mis longtemps à gagner ses lettres de noblesses, et ce n’est que depuis le début des années 2000 qu’elle a atteint une certaine reconnaissance : en 2003, Pierre-Yves Balut, qui avait été l’assistant de Philippe Bruneau aux premières heures de Ramage, soutenait une thèse d’habilitation intitulée «Défense et illustration de l’archéologie moderne et contemporaine» ; la même année, un enseignement d’archéologie des périodes récentes était dispensé aux étudiants de première année d’université ; en 2004, la revue Nouvelles de l’archéologie consacrait un numéro entier à l’archéologie moderne et contemporaine.

Aujourd’hui, les travaux archéologiques consacrés aux périodes récentes se multiplient, depuis les fouilles menées autour du bastion du Pont Vieux à Nîmes en 2006-2007, jusqu’à celles en cours sur le cimetière moderne du Carreau du Temple à Paris, en passant par les travaux réalisés sur le site de l’hôpital protestant de La Rochelle en 2010. La carte des sites archéologiques de l’INRAP montre que 14 % des chantiers de fouilles et des diagnostics accomplis concernent (plus ou moins directement) l’archéologie moderne ou contemporaine. . Malgré cette tardive reconnaissance, les archéologues refusent encore souvent de prêter attention à ces «temps plus récents que l’ancien» (P.-J. Trombetta), préférant consacrer leurs efforts à l’étude des périodes préhistorique, antique et médiévale qui constituent leur champ d’action traditionnel. Quant aux historiens des temps modernes et contemporains, ils n’ont pas encore pris l’habitude de se référer aux travaux des archéologues.

La publication, dans la collection «Archéologies de la France», d’un volume consacré aux périodes récentes apparaît donc comme un geste fort, voire militant : il s’agit de réaffirmer la pertinence de la pratique archéologique pour l’étude des périodes postérieures au Moyen Âge. Il s’agit également (nous y reviendrons) d’imposer l’archéologie dans le champ des sciences de l’homme en rappelant la place fondamentale qu’occupe la culture matérielle dans les sociétés humaines. 

 

Non Fiction

 

ARCHÉOLOGIE
Couverture ouvrage
ARCHÉOLOGIE DE LA FRANCE MODERNE ET CONTEMPORAINE
Gilles Bellan, Florence Journot
Éditeur : LA DÉCOUVERTE
177 pages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents