Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

L'art de vendre la percée de Sarkozy dans un sondage portant sur 600 personnes "environ"

Publié par wikistrike.com sur 21 Novembre 2011, 13:41pm

Catégories : #Politique intérieure

 L'art de vendre la percée de Sarkozy dans un sondage portant sur 600 personnes "environ"

 

9191321875168.jpgDepuis hier soir, un sondage LH2 sert à vanter la remontée de Sarkozy et la chute d'Hollande à cinq mois de la Présidentielle. Et s'il s'agissait d'un trompe l'oeil ?

 

Depuis hier soir, résultats d'un sondage LH2 à l'appui, il est impossible de regarder une chaine d'information, d'écouter une station de radio ou lire ses sites d'informations favoris sans qu'il nous soit laissé la chance d'échapper au matraquage (c'est le mot) médiatique qui vante la "chute libre de François Hollande" et la "remontée de Nicolas Sarkozy". Pensez donc ! Sarkozy est à 29 % et Hollande à 30% ! Incroyable ! En une semaine, le président sortant a refait son handicap et menace celui que l'on pensait être l'inoxydable favori de l'élection présidentielle à venir.

 

Au hasard des lectures , on découvre que "Nicolas Sarkozy poursuit sa remontée et talonne désormais un François Hollande qui s'essouffle" (TF1.fr), que "Nicolas Sarkozy confirme son retour dans les sondages face à un François Hollande en très net recul" (France Soir), que "le président de la République serait sur les talons de François Hollande (30%, - 9 points) en recueillant 29% des sondages" (sic le Parisien) ou encore que "Hollande et Sarkozy sont au coude à coude au 1er tour" (Libération).

 

Formidable caisse de résonance médiatique : le Président sortant remonte de manière spectaculaire, le challenger socialiste chute plus vite que la pomme de Newton... Quel retournement ! Quel feuilleton ! Qu'est-ce qu'il est fort ce Sarkozy "représidentialisé" et grandi par la crise ! Qu'est-ce qu'il est mou et flou ce Hollande manipulé par Aubry et Duflot !

 

Mais que constate-t-on lorsque l'on y regarde de plus près ?

 

Comme d'habitude, la machine médiatique s'est ruée sur l'information la plus spectaculaire, sans précaution, sans mise en perspective. Hollande était à 39% dans le sondage précédent mesurant les intentions de vote en vue de la présidentielle 2012, il est à 30% aujourd'hui, donc c'est la "chute libre". Et par conséquent, en passant de 24 à 29 %, Sarkozy opère une "percée". Et c'est ainsi qu'est présenté le résultat de l'enquête de LH2 depuis hier soir, dans la presse, à la radio, à la télévision.

 

Du coup, le résultat du sondage consacré au second tour, à savoir qu'Hollande serait élu Président avec 58% des voix contre 42% au sortant, ce résultat, lui, n'a pas droit aux gros titres et aux gros effets d'annonces audiovisuels. C'est bien dommage, d'autant que cette tendance là, à deux ou trois points prêts de variation, est la même depuis mai dernier. Voilà six mois, donc six enquêtes successives, qu'Hollande obtient 57 à 60% des voix dans les intentions de vote des sondages publiés par LH2. Peut-on dire que cela ne mérite pas d'être relevé, mentionné, souligné ?

 

Il est aussi impératif d'avoir un petit mot aussi sur le sondage lui-même (voir la fiche technique ). Ce sondage a été conduit sur 958 personnes (du lourd), d'où ont été extraites 830 personnes inscrites sur les listes électorales (c'est déjà moins lourd) et les résultats finalement publiés portent sur les réponses de... 600 personnes "environ" (là, on devient léger) se disant certaines d'aller voter (Note technique, page 2 du rapport d'enquête LH2).

 

600 personnes "environ". Arrêtons-nous un instant sur ce "environ", si léger d'apparence, et si lourd de conséquences. Comme il est joli ce "environ". Il confère une certaine humanité à la froideur mathématique de cette enquête. "Environ", cela rassure. C'est un peu comme lorsque l'on demande l'heure à un inconnu parce que l'on traine au restaurant depuis deux heures avant de s'en aller assister à la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée. Le type qui vous dit "14h52", d'un ton rigide et martial, après avoir compulsivement consulté son smartphone, ça inquiète, ça culpabilise ; en revanche, celui qui jette un coup d’œil négligent sur une belle montre à cadran, et vous répond, "trois heures moins dix environ", cela apaise. On demeure dans le champ de l'humanité, on donne le temps au temps...

 

On imagine le sondeur devant les chiffres de son étude, conscient (du moins on l'espère) que ce qu'il s'apprête à rendre public va être présenté sommairement, et qui, d'un coup, sous le coup de son inspiration peut-être, s'autorise à publier les dits résultats en indiquant qu'ils portent sur "environ" 600 personnes dans un petit coin de page de son rapport. Le plus piquant, c'est que notre sondeur prend même soin d'indiquer que la marge d'erreur pour des chiffres portant sur des intentions de vote se situant entre 10 et 30% des voix est de plus ou moins 3,5%, ce qui signifie, si l'on se fie aux chiffres publiés, que François Hollande pourrait tout aussi bien obtenir "environ" 33,5% et Nicolas Sarkozy "environ" 25,5%, c'est à dire que l'écart pourrait être de huit points "environ" et non d'un.

 

La dernière remarque nous amène donc à considérer d'un autre œil l'échantillon de 600 personnes "environ", qui est à l'origine des résultats de l'enquête. Cela en devient beaucoup moins apaisant. Pour tout confesser : on doute, on s'interroge, on suppute. 600 personnes "environ", avec cette marge d'erreur de 7 points, est-ce bien raisonnable ? Est-ce bien responsable ? N'est-ce point coupable ?

 

Bilan de l'opération : entre les résultats d'un sondage ou la rigueur mathématique est pratiquée en fonction la nouvelle unité de mesure inventée par LH2 ("l'environ près"), et le fonctionnement de la machine médiatique où le spectaculaire est d'abord et avant tout mis en avant, le citoyen est en droit de douter si la remontée de Sarkozy et la chute d'Hollande sont réelles, certaines et avérées, l'une comme l'autre, même mesurées à "l'environ près".

 

Source: le Nouvel Observateur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents