Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les bactéries dorment à l’hôtel : les chambres sont infestées

Publié par wikistrike.com sur 25 Juin 2012, 17:30pm

Catégories : #Santé - psychologie

 

 

Les bactéries dorment à l’hôtel : les chambres sont infestées

 

hotel.jpgQue ce soit en France ou ailleurs, il n’existe actuellement aucune réglementation d’hygiène ou de contrôle visant à évaluer et à réduire le nombre de bactéries et de microbes dans les chambres d’hôtels. Et, dans l’hexagone, la direction départementales des Affaires sanitaires et sociales (DDASS) ne peut mener une enquête qu’à la suite de la plainte d’un client. Cette situation a poussé, outre-Atlantique, des chercheurs à passer des chambres d’hôtels au peigne fin. Le résultat est sidérant : 80% des objets présents dans les chambres, comme les meubles, les télécommandes ou les interrupteurs, contiennent des bactéries d’originefécale.

Le Figaro Santé s’est fait l’écho en France d’une étude menée par une équipe de chercheurs américains dans six chambres d’hôtel du Texas, de l’Indiana et de Caroline du Sud. L’échantillon est réduit, mais les résultats ont attiré toute l’attention de la Société américaine de microbiologie. Et pour cause. Présentés par Katie Kirsch de l’Université de Houston, ils sont sans appel : « Dans les chambres, les interrupteurs et les télécommandes sont infiniment moins propres que les cuvettes des toilettes ou le sol des douches. C’est pourquoi nous conseillons aux clients des hôtels de se servir de moyens de nettoyage et de serviettes hygiéniques lors de leur séjour  ».

 

Comment en est-on arrivé là ? De toute évidence, Mister clean et la fée du logis ne passent pas leur lune de miel à l’hôtel, le matin, quand les clients désertent les lieux. Katie Kirsch s’en désole : « Il n’existe pas de protocole de nettoyage dans les hôtels comme dans les hôpitaux, ni de réglementation d’hygiène. La seule méthode d’évaluation de la propreté est une inspection visuelle : les points sensibles à l’intérieur des chambres sont ainsi peu identifiables. Les femmes de ménage nettoient entre 14 et 16 chambres par jour en consacrant environ 30 minutes à chacune d’entre elles. De plus, elles utilisent toujours les mêmes éponges et serpillières pour toutes les pièces, d’où un grave risque de dispersion des bactéries ».

 

Le Figaro, qui a voulu en savoir plus sur la situation dans l’hexagone, a interviewé Laurent Duc, président de la branche hôtellerie de l’UMIH (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie). Et celui-ci confirme : « Malheureusement le problème est connu. Il y a trente à l’école hôtelière, on nous recommandait déjà de nettoyer les téléphones et les interrupteurs avec de l’alcool ».

Source: Carevox

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents