Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Les paradis fiscaux pillent l'Afrique et le reste du monde

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 25 Août 2011, 13:47pm

Catégories : #Politique internationale

Les paradis fiscaux pillent l'Afrique et le reste du monde

     17_euro_paradis_fiscaux2005.jpg

 

“Au total, on estime que l'Afrique a déjà perdu 800 milliards de dollars à cause de l'évasion fiscale. Et encore, ce sont les chiffres que nous avons pu avoir, mais nous pensons qu'en réalité, c'est beaucoup plus!”

SANDRA KIDWINGIRA, MEMBRE DE TAX JUSTICE NETWORK-AFRICA, UNE ORGANISATION BASÉE AU KENYA.

 

Une hémorragie aux conséquences tragiques pour l'Afrique: les sommes perdues chaque année s'avèrent largement supérieures aux montants de l'aide internationale au développement. “Pour chaque dollar d'aide que l'Afrique reçoit, elle en perd dix.”  Autant d'argent que les pays africains ne dépenseront pas pour développer leur agriculture, améliorer leur accès aux soins ou construire des écoles. En clair, ce sont les objectifs du Millénaire de lutte contre la pauvreté qui s'éloignent.

 

Le principe de l'utilisation d'un paradis fiscal est simple

Une entreprise se débrouille pour enregistrer ses bénéfices dans un pays qui fait payer très peu d'impôts, le paradis fiscal, plutôt que dans le pays où l'activité est vraiment réalisée. Pour cela, les entreprises fraudeuses disposent de divers stratagèmes. Et le plus efficace, c'est la manipulation des prix de transferts. Les multinationales possèdent plusieurs filiales, dans différents pays du monde. Il leur est alors possible de réaliser des échanges entre ces filiales, qui n'ont pour seul objectif que celui de déplacer des sommes d'argent.

Les multinationales exportent en interne des produits à un prix inférieur au prix du marché. Les comptes des pays africains où l'activité est réalisée se retrouvent donc proches de zéro.

Ensuite, le produit est revendu à partir du paradis fiscal, au prix du marché, et le bénéfice est donc réalisé dans le paradis fiscal, de manière artificielle.

“Et voilà comment le Lesotho, qui compte environ un million de femmes, importe en une seule fois deux millions de soutien-gorges, ou comment le premier exportateur de bananes vers l'Europe se trouve être la petite île de Jersey.”

Aujourd'hui, plus de la moitié des échanges mondiaux sont des échanges internes, entre filiales. Or les sociétés basées dans les paradis fiscaux bénéficient d'un système opaque, qui leur permet de ne pas révéler leurs activités dans les pays où ils opèrent. Les firmes internationales présentent leurs comptes de manière consolidée au niveau international. Cela ne permet pas de savoir où est effectivement produit la richesse, ni où sont payés les impôts qui correspondent à cette richesse.

 

Wikistrike appelle à contraindre les firmes internationales à publier un rapport d’activité pays par pays, ainsi que la mise en place d’une commission de contrôle étatique visant à interdire les produits sur le marché français provenant de frimes internationales qui ne respecteraient pas cet engagement.

 

Alexandre Doyle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents