Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Perplexité face à une maladie mystérieuse qui tue les enfants au Cambodge

Publié par wikistrike.com sur 8 Juillet 2012, 20:30pm

Catégories : #Santé - psychologie

Perplexité face à une maladie mystérieuse qui tue les enfants au Cambodge


cambodge.jpgPHNOM PENH - Ce n'est ni la grippe aviaire ni le SRAS, et ça ne semble pas être contagieux. Mais c'est à peu près tout ce que les autorités sanitaires comprennent d'une mystérieuse maladie qui a tué des dizaines d'enfants au Cambodge en trois mois.

Au moins 56 enfants, sur 57 cas officiellement répertoriés, sont morts de ce que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le ministère cambodgien de la Santé appellent un syndrome non diagnostiqué.

L'OMS a alerté les pays voisins sur cette maladie très mortelle qui commence par une forte fièvre suivie par des symptômes respiratoires et/ou neurologiques avec une détérioration des fonctions respiratoires.

Mais aucun cas n'a pour l'instant été rapporté hors du Cambodge.

Nous étudions les informations détaillées des dossiers hospitaliers et analysons chacun des cas. Nous espérons avoir une meilleure idée dans les jours qui viennent, a expliqué Ly Sovann, directeur adjoint du Département cambodgien du contrôle des maladies dans un communiqué publié avec l'OMS.

Beat Richner, pédiatre et fondateur des hôpitaux pour enfants Kantha Bopha qui traitent environ 85% des enfants gravement malades du pays, a été le premier à tirer la sonnette d'alarme le mois dernier.

Selon lui, 66 enfants de sept ans et moins, la plupart entre deux et trois ans, ont été touchés depuis mi-avril et seulement deux ont survécu.

Tous ces enfants ont une encéphalite (inflammation du cerveau) et dans les dernières heures de leur vie, ils développent une pneumonie sévère avec une destruction des alvéoles dans les poumons. C'est pour cette raison qu'ils meurent.

Nous pensons que c'est soit un virus, soit une intoxication, soit les deux.

S'il n'est pour l'heure pas possible d'exclure un caractère contagieux, Richner n'a pas identifié deux cas dans la même famille, ni de contagion du personnel. L'OMS n'a pas non plus identifié de contamination groupée, même si la plupart des victimes étaient originaires du centre et du sud du pays.

Reste un faisceau d'informations incomplètes. Un total de 15 échantillons sur 24 analysés par l'institut Pasteur sont positifs à la forme mortelle du syndrome pied-main-bouche, selon Richner.

Les 64 patients décédés selon le décompte de Richner avaient tous été soignés près de chez eux avant d'être transférés dans des hôpitaux Kantha Bopha, ajoute le Suisse.

Ils ont tous reçu des injections ou des perfusions avant de venir chez nous (...). Certains sont morts quatre heures après leur arrivée. Mais les deux qui ont survécu avaient été seulement traités à Kantha Bopha, alors il s'interroge: Est-ce que l'intoxication est un facteur?.

Nous envisageons la possibilité que ce soit (...) une combinaison de différentes maladies avec les mêmes signes cliniques, mais causée par différents pathogènes, indique de son côté le Dr Nima Asgari, spécialiste en santé publique de l'OMS au Cambodge.

En attendant, les parents sont appelés à emmener leurs enfants à l'hôpital en cas de maladie inhabituelle.

A l'extérieur de la branche de Kantha Bopha à Phnom Penh, débordée comme toujours, des centaines de parents font la queue pour faire examiner leur enfant.

In Sitha, 37 ans, a emmené son fils de trois ans pour une visite de contrôle. Le garçon avait été hospitalisé le mois dernier pour une pneumonie, et sa mère avait alors entendu parler de la mystérieuse maladie tueuse.

J'ai très peur et je me sens impuissante. J'espère seulement que cette maladie inconnue peut être soignée, pour que mon fils et les enfants des autres survivent, lance-t-elle.

Mais il n'y a aucune raison à l'hystérie, souligne Richner.

En juin seulement, plus de 5.000 enfants ont été hospitalisés avec la forme hémorragique de la dengue, transmise par les moustiques, contre seulement 34 cas de la maladie mystérieuse. C'est ça le vrai problème, estime le pédiatre.

Source: Romandie

L'OMS décriée après la mort de 64 enfants cambodgiens infectés par l’entérovirus 71

Des Combodgiens et leurs enfants malades attendent un traitement gratuit dans un hôpital à Phnom Penh, le 4 juillet 2012.
Des Combodgiens et leurs enfants malades attendent un traitement gratuit dans un hôpital à Phnom Penh, le 4 juillet 2012.
REUTERS/Samrang Pring

Au Cambodge, le mystère planait sur la mort de 64 enfants entre fin avril et fin juin. Ces enfants, très jeunes (entre 2 et 4 ans), souffraient d’encéphalite. Dans les heures qui précédaient leur décès, le même symptôme : destruction des alvéoles de leurs poumons. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait tiré la sonnette d’alarme dans un communiqué de presse le 2 juillet, suscitant la rumeur d’une nouvelle maladie et, évidemment, beaucoup d'inquiétude. Les premiers résultats d’analyse dévoilés ce dimanche 8 juillet font état d’une maladie pourtant bien connue.

Avec notre correspondante à Phnom Penh, Anne-Laure Porée

Les résultats ont été transmis tard dans la nuit de samedi à dimanche, par l’Institut Pasteur de Phnom Penh. Ils confirment la présence de l’entérovirus 71. Cela signifie que les 64 enfants cambodgiens sont morts d’une forme sévère de l’infection par ce virus.

Même si de nombreuses questions restent ouvertes, ce constat médical devrait mettre un terme aux rumeurs de maladie émergente, qui se répandaient depuis une semaine.

Il devrait également rassurer les responsables de la santé publique, autant que la population. Car cette maladie est bien connue des médecins. De nombreux cas sont actuellement relevés au Vietnam ou en Chine.

« La déclaration de l’OMS n’était ni professionnelle, ni nécessaire mais elle a causé de la panique pour rien », dénonce le docteur Beat Richner, fondateur des hôpitaux qui traitent 85% des enfants malades au Cambodge.

L’OMS invoquait, ce samedi, une règle de procédure. Dans le monde de la santé, cet argumentaire irrite. Certains rappellent les campagnes alarmistes de l’organisation contre la grippe aviaire. D’autres pointent son absence face à l’épidémie de dengue, qui touche des milliers d’enfants dans le pays.

 

Source: RFI

 

Le plus troublant, c'est que cette maladie n'est pas contagieuse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents