Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Pétrole iranien: Des sanctions qui ne servent à rien ?

Publié par wikistrike.com sur 10 Avril 2012, 10:00am

Catégories : #Politique internationale

L’Iran facilite l’exportation du pétrole syrien vers la Chine, selon un article

   
 
Des barils vides de pétrole sont empilés dans la cour arrière d’un magasin à Buqayaa, le marché de la contrebande à la frontière entre le Liban et la Syrie, près de Wadi Khaled, le 21 Septembre 2011.
Des barils vides de pétrole sont empilés dans la cour arrière d’un magasin à Buqayaa, le marché de la contrebande à la frontière entre le Liban et la Syrie, près de Wadi Khaled, le 21 Septembre 2011. (Anwar Amro /AFP/Getty Images)

Selon une information de Reuters, la Syrie exporte du pétrole, via l’Iran, vers la Chine, contournant ainsi les sanctions internationales pesant sur la Syrie. L’article indique que cet accord stimule l’économie syrienne par un apport d’environ 80 millions de dollars, pendant la vague de répression du régime du président Bachar al-Assad sur les factions dissidentes et les rebelles.

 
L’Iran est considéré comme l’un des alliés les plus proches de la Syrie et a également été frappé par  un grand nombre de sanctions de l’Union européenne et des États-Unis ces derniers mois, suite à son programme nucléaire controversé.


«Les syriens avaient prévu de vendre le pétrole directement à la Chine, mais ils ne pouvaient pas trouver de navire», a précisé à Reuters, un représentant de l’industrie du pétrole qui a souhaité ne pas être nommé. Le fonctionnaire a déclaré qu’il lui avait été demandé d’aider à mener à bien la transaction, mais a dit qu’il ne voulait pas y participer. Récemment une fuite interne d’e-mails provenant apparemment de hauts responsables syriens,  publiés par The Guardian, déclare que l’Iran a envoyé un certain nombre de conseillers pour aider Damas dans la répression, qui, selon l’Organisation des Nations Unies, a laissé plus de 9000 personnes, principalement des civils,  morts à fin mars.


La Chine, ainsi que la Russie, ont protégé la Syrie d’une intervention plus drastique des puissances occidentales et régionales, en votant contre deux résolutions de l’ONU du Conseil de sécurité sur la violence.


Le représentant de l’industrie pétrolière a déclaré à Reuters que l’acheteur du pétrole syrien est la société d’état chinoise Zhuhai Zhenrong Corp, frappée par le Département d’État américain par des sanctions, il y a deux mois, en raison de ses relations avec l’Iran.


Le communiqué intervient alors que le département américain du Trésor a sanctionné trois hauts fonctionnaires syriens, soit le ministre de la Défense Dawoud Rajiha, le chef adjoint d’état-major de l’Armée Munir Adanov, et le chef de la sécurité présidentielle Zuhayr Shalish.


Selon une déclaration provenant de l’administration du Trésor, ces sanctions sont «un message fort aux forces armées syriennes et à tous les responsables syriens, disant que la communauté internationale est témoin de la brutalité du régime».


Certains diplomates et analystes affirment que les sanctions individuelles sur les fonctionnaires en Syrie, seraient la cause du déclin de leur soutien au régime d’Assad. «Il est grand temps, pour les responsables syriens, à tous les niveaux, de tourner le dos à ce régime sanguinaire», a déclaré David S. Cohen, le sous-secrétaire du renseignement terroriste et financier dans sa déclaration.

Version anglaise: http://www.theepochtimes.com/n2/world/iran-aids-syrian-oil-exports-to-china-report-says-213060.html 

Source: La grand époque

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents