Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Somalie : 3.000 km de côtes poissonneuses pillées

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 11 Août 2011, 14:29pm

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Somalie : 3.000 km de côtes poissonneuses pillées

DES PIRATES DE LA MER AFFAMENT LA SOMALIE : CE SONT LES BATEAUX DE PECHE ETRANGERS QUI PILLENT LES EAUX SOMALIENNES

En SOMALIE les pêcheurs ne peuvent plus pêcher depuis des années car les eaux territoriales sont pillés par des bateaux étrangers. Paull Watson, le grand sauveur des baleines - estime que les pêcheurs ont fini par devenir des pirates ... mais les vrais pirates sont les navires usines qui pillent les eaux somaliennes. Il propose des moyens concrets pour remédier à cette situation.

Des pays comme le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal, tirent de la mer une part de leurs ressources alimentaires ; et les pêcheries constituent des sources de devises. Après quelques recherches sur le net, et une cause de la famine en Somalie pourrait être la ruine des activités de pêche de ce pays.

Selon PAUL WATSON (1) interviewé par l'Express (2), la Somalie a 3.300 km de côtes qui sont parmi les plus poissonneuses du globe mais qui ne peuvent plus être pêchées par les pêcheurs somaliens. Du fait de la guerre civile, la Somalie ne protège plus ses eaux territoriales et les bateaux-usines étrangers viennent piller les poissons sans limite : thons, espadons, homards, requins, etc.. Pour l'année 2008, la pêche étrangère a été estimée à plus de 300 millions de dollars.

La côte somalienne serait aussi devenue un dépotoir de l'Europe depuis 1990, pour immerger des déchets radioactifs, de plomb, de métaux lourds, d'hôpitaux, etc.

P. Watson pratique avec Sea Sheperd la non violence et il ne cautionne PAS l'utilisation d'armes qui est faite par les anciens pêcheurs somaliens lorsqu'ils s'attaquent aux bateaux étrangers qui pêchent dans leurs eaux ( et je crois à d'autres navires également ). Mais il nous avertit que si le problème n'est pas pris à la racine, en Somalie, ce mal s'étendra à d'autres pays africains (Afrique de l'Ouest).

Les Nations unies ont autorisé, en 2008, les navires étrangers qui sont attaqués par d'anciens pêcheurs somaliens à mener contre eux des raids militaires de représailles : selon P. Watson l'origine de ces attaques serait le désespoir des pêcheurs ruinés.

Pour remédier à la famine, une mesure simple est d'assurer à la place des Somaliens leur souveraineté sur ses zônes de pêche, pour redonner aux pêcheurs somaliens la possibilité de travailler. Il revient aux nations étrangères d'interdire à leurs propres pêcheurs d'aller piller les eaux maritimes de ce pays. Ceci serait possible immédiatement.

Effectivement, c'est de souveraineté nationale dont ce pays a besoin pour manger : après l'indépendance sous protectorat de l'ONU, la Somalie connut une longue influence des Etats Unis qui ne lui réussit pas finalement puisqu'à la fin Clinton retira les troupes lorsque « Restore Hope » fit 19 morts chez les soldats américains ; on voit les dégâts causés par la poursuite de la guerre civile ... Laissons de côté la gestion lamentable par l'ONU : la guerre civile se poursuit en Somalie.

P. Watson apporte donc un éclairage particulier pour appréhender cette question de la faim : on voit que ce n'est pas uniquement une question de dons pour acheter de la nourriture ; il donne les moyens d'y remédier indépendamment de la guerre civile, au moins sur mer : les pays étrangers concernés pourraient s'interdire de piller les zônes somaliennes, et ils ont les moyens de faire respecter cette intervention.C'est simple.

Si le problême n'est pas traité à la racine comme le préconise P. Watson, les Somaliens ne sont pas près de manger à leur faim car Sea Sheperd ne pourra pas intervenir dans les eaux somaliennes. Sait on jamais, son exemple pourrait être repris par d'autres, à plus grande échelle …

Pourrait on espérer que la France joue un rôle moteur dans une telle action ? oui - rêvons - ce serait mieux que de bombarder la Libye. Ce serait notre intérêt aussi car nous avons l'un des plus grand territoire maritime du monde, qui risque, lui aussi d'être exploité sauvagement par d'autres.

--------- ( 1 ) Fondateur de SEA SHEPERD, Paul WATSON lutte depuis 30 ans contre les baleiniers : les Norvégiens pour nourrir les saumons et les Japonais qui font un carnage ; il a basé son action sur la Charte mondiale pour la nature des Nations unies pour faire respecter les lois de protection des océans ; il estime avoir un devoir d'ingérence pour faire respecter les lois bafouées par ceux qui détruisent des espèces maritimes.

SEA SHEPERD http://www.seashepherd.org/ et http://www.seashepherd.fr/&nbsp ; n'est pas très connue en France malgré ses actions téméraires comme aborder des baleiniers japonais afin d'interrompre une pêche illicite, ou couler dans leur port des baleiniers norvégiens ! Elle sauva aussi les bébé-phoques avec notre BB nationale ! Sea Sheperd agit toujours en toute légalité, prouvant que les navires de pêche visés sont hors du droit maritime, des règles et des conventions de pêche internationales. Sans publicité, sans soutien d'institution comme la fondation Rockfeller qui finance Greenpeace, Sea Sherperd est plus efficace en matière de protection de la faune maritime. On a pu voir récemment sur YouTube un bateau de Sea Sheperd abordé par un navire usine japonais en mer, puis couler.

 

---------( 2 ) http://www.lexpress.fr/actualite/en...

 

AgoraVox

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents