Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

SOS d'un japonais

Publié par wikistrike.over-blog.com sur 23 Juillet 2011, 09:44am

Catégories : #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

 

Un japonais de Minamisoma, non loin de Fukishuma



 
Message d'un habitant de Minamisoma publié sur Youtube le 18 juillet. Cette vidéo fait vraiment mal au ventre. Je partage l'angoisse de ces gens, et admire le comportement digne et paisible de cet homme dans l'adversité.
Merci à Mil pour le lien.


Voici ma traduction de la vidéo:

''Salut mes amis, mon nom est Koichi Ohyama, je suis membre indépendant du conseil de Minamisoma dans la préfecture de Fukushima.
Ma ville souffre toujours autant de contamination radioactive et les gens ont toujours aussi peur du danger constant venant de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi qui se trouve à environ 30 km des portes de notre cité

J'aimerai que vous tous qui m'écoutez, tous les habitants de Minamisoma et de la préfecture de Fukushima, tous les japonais et les gens du monde entier, sachent ce qu'il se passe maintenant ici à Minamisoma.

Le 8 juillet, M. Katsunobu Sakurai, maire de Minamisoma, ville sur la liste de l'édition 2011 du Time, a demandé aux habitants qui avaient été évacués de la zone des 20 km pour une zone de 30 km, de revenir chez eux.

Depuis de nombreuses inquiétudes m'arrivent de la part des habitants.
 
 
pict.jpgVoici leurs inquiétudes :

Les abris temporaires ou les appartements mis à disposition par la ville se trouvent dans la zone à taux fort élevé, les bâtiments scolaires temporaires dont le sol contient toujours de la contamination, le gouvernement ne contrôle pas le taux de l'eau de mon puits, ni mes légumes (qui ne sont pas à vendre), le contrôle du taux de ma maison évacuée et le nettoyage de sa contamination est-il de ma responsabilité ?

Je pense que les inquiétudes des habitants sont très raisonnables et le maire ne devrait pas leur demander de revenir et le gouvernement ne devrait pas lever la zone d'évacuation d'urgence, qui est de 20 km sur les 30 de la centrale, avant de s'assurer de la sécurité.

Aucune information détaillée sur la sécurité des 20 km n'est fournie, l'annonce du maire procure donc beaucoup d'inquiétude et fait s'élever des voix en colère parmi les habitants.

Dans cette situation, il est de mon devoir en tant que membre du conseil de faire cette annonce pour fournir une importante information sur Minamisoma sur Youtube en prenant exemple sur le maire

Ce que nous pensons être le plus dangereux est la contamination par le plutonium, le strontium et toutes ces 31 sortes de matériaux radioactifs, présentés officiellement dans la table 5 du rapport fourni à l'AIEA par le gouvernement japonais le 6 juin.

Le gouvernement a admis officiellement que ces matériaux s'étaient ''écoulés'' de Fukushima Daiichi mais il ne contrôle ni n'annonce où ces matériaux ont ''atterri''.

J'ai demandé directement au maire et aux membres de la Diète de faire ce contrôle de contamination, mais pas de réponse.
L'hiver à Minamisoma, de forts vents saisonniers soufflent en provenance des hautes terres de l'ouest.

Le village de Iitate fait partie des hautes terres et les taux sont si élevés qu'on a demandé aux habitants d'évacuer.

Donc si les vents forts proviennent de ces hautes terres fortement contaminées, notre ville sera à nouveau fortement polluée cet hiver et si nous enlevons les matériaux pollués maintenant, nous serons contaminés à nouveau cet hiver.

Où se trouvent ces quantités massives des 31 sortes de très dangereux matériaux radioactifs ?

La table et les chiffres peuvent être vus dans les documents du gouvernement, mais ni la télévision, ni les journaux n'en parlent.
Il est totalement abusif que les gouvernements et les maires aient la permission de mettre en danger les habitants en levant la zone de restriction avant contrôle et assurance de la sécurité, surtout pour la santé des jeunes enfants.

Ils sont notre ''trésor''. Nous ne devrions pas poursuivre la reconstruction économique avant d'être sûrs de l'absence de danger pour nos vies.
Les parents ne peuvent assurer la sécurité de leurs enfants avant une déclaration sur la sécurité fiable et responsable de la part du premier ministre, du gouverneur et du maire. Et l'assurance et la responsabilité finales doivent provenir du gouvernement national.

Maintenant à Minamisoma, les gens perdent leur protection contre la contamination uniquement par ce que du temps a passé depuis le 11 mars.
Ils tendent à penser qu'il y aura moins de risques sans raison, qu'il n'y a plus besoin de masques, et parfois ils sont au milieu de la poussière dangereuse sans protection.

Nous devons tous demander au gouvernement de contrôler et d'annoncer publiquement où se trouvent les 31 sortes de dangereux matériaux radioactifs provenant de Fukushima Daiichi.

Nous devons en premier connaître les faits. Après nous devons les gérer. Nous ne pouvons pas attendre qu'il soit trop tard pour notre santé et nos vies.
Le gouvernement et les maires ne doivent pas compromettre la santé et la vie des habitants au nom de l'économie.

L'avenir de nos enfants dépend maintenant de nos choix et de nos actes. Nous devons nous responsabiliser pour notre santé et notre vie à venir.
C'est si critique maintenant. S'il vous plaît, faites connaître cette situation à vos voisins et à vos amis et demandez de l'aide.

Je vous remercie de votre grande attention.''
 
Bistro bar blo

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents