Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Une nouvelle méthode d’observation astronomique nous plonge au cœur d’un quasar (Vidéo)

Publié par wikistrike.com sur 19 Juillet 2012, 15:00pm

Catégories : #Astronomie - Espace

Une nouvelle méthode d’observation astronomique nous plonge au cœur d’un quasar


Artist’s impression of the quasar 3C 279

En liant la puissance d’observation de trois radiotélescopes, des astronomes ont fait la plus profonde observation d’une galaxie lointaine, environ deux millions de fois plus précise que la vision humaine. C’est une grande nouvelle en soi, mais elle est encore plus précieuse pour les astronomes utilisant l’Interférométrie à très longue base (VLBI). Cette recherche a fait preuve d’une collaboration télescopique qui n’a jamais été vue auparavant, faisant allusion à l’avenir de l’observation astronomique.

Le VLBI est un moyen de relier des télescopes pour former un seul et énorme télescope, aussi grand que la distance qui les sépare. Cela exige une importante infrastructure technologique, des horloges atomiques pour synchroniser les observations des télescopes éloignés géographiquement, des taux élevés de transfert de données, la capacité de calcul pour traiter des grandes quantités de données en continu à partir de sources diverses à travers le monde et cette très récente observation montre à quel point des communautés astronomiques éloignées se sont regroupées sur cet objectif.

La galaxie 3C 279, que les astronomes classent dans la catégorie des quasars, car elle brille très intensément alors que la matière tombe dans son trou noir supermassif, se tient dans la constellation de la Vierge à 5 milliards d’années-lumière de la Terre, mais les astronomes ont pu résoudre des détails à 1 année-lumière ou moins, près. Les observations ont été faites à une longueur d’onde de 1,3 millimètre, les plus courtes longueurs d’onde jamais utilisées pour mettre en images le quasar, à partir de ces longues lignes de base.

Et les lignes de base étaient très longues. Les observations ont connecté l’Atacama Pathfinder Experiment (APEX) au Chili, le Submillimeter Array (SMA) à Hawaii, le télescope submillimétrique en Arizona (SMT), mettant des milliers de kilomètres entre chacun des trois télescopes. C’était la première fois que l’APEX était utilisé pour des observations VLBI, nécessitant l’installation de nouveaux systèmes de données et d’une horloge atomique par l’Observatoire européen austral.

Ci-dessous : la position des télescopes utilisées conjointement et leur portrait dans l’ordre d’apparition, SMT, SMA, APEX.

Positions of the telescopes used in the 1.3 mm VLBI observations of the quasar 3C 279The Submillimeter Telescope (SMT) at the Arizona Radio ObservatoryThe Submillimeter Array (SMA) on Mauna Kea, HawaiiThe Atacama Pathfinder Experiment (APEX)

C’est important pour une autre raison. l’APEX partage à la fois sa position géographique et une grande partie de sa technologie avec l’ALMA, l’Atacama Large Millimeter Array, un nouveau radiotélescope énorme aux 66 antennes, qui est encore en construction et qui, une fois terminé, multipliera le potentiel d’observation VLBI mondiale. Les astronomes ont l’intention d’utiliser l’ALMA et d’autres télescopes à travers le monde pour observer toutes sortes de caractéristiques cosmiques dans un détail sans précédent, y compris le trou noir au centre de notre propre galaxie. C’est pourquoi l’observation de 3C 279 est aussi importante.

A partir de l’Observatoire Européen Australe (ESO) : APEX takes part in sharpest observation ever.

Source: Gurumed

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents