Wikistrike

Wikistrike

Rien ni personne n'est supérieur à la vérité

Abattus, Yannick Jadot et les écologistes réalisent qu'ils se sont viandés

Publié par wikistrike.com sur 11 Avril 2022, 08:59am

Catégories : #Politique intérieure, #Ecologie - conso - biodiversité - énergie

Abattus, Yannick Jadot et les écologistes réalisent qu'ils se sont viandés

Avec 4,58% des voix, EELV a signé dimanche un score très éloigné des ambitions de victoire et de domination à gauche du parti écologiste.

Les Verts n'étaient pas encore assez mûrs. Le candidat écologiste, Yannick Jadot, a été éliminé dès le premier tour de l'élection présidentielle, dimanche 10 avril, en recueillant 4,58% des suffrages exprimés, selon les résultats quasi définitifs communiqués par le ministère de l'Intérieur.

Porté par sa troisième place aux européennes en 2019 (13,5% des voix) et par des succès remarqués dans son camp lors des municipales de 2020 (Lyon, Bordeaux, Strasbourg...), le chef de file d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) déclarait viser la victoire. Il termine finalement à la sixième place, sans parvenir à égaler le record de Noël Mamère en 2002, et surtout sous la barre des 5%, synonyme de non-remboursement de ses principaux frais de campagne. Immédiatement après l'annonce des résultats, dimanche soir, le candidat vert a d'ailleurs lancé un appel aux dons.

"C'était une candidature pour gagner, pas pour témoigner", confirme sur franceinfo la porte-parole d'EELV, Eva Sas. "On a signé la campagne la plus efficace et la plus professionnelle qu'on ait jamais faite." Mais les rêves de victoire se sont envolés au fil des mois, du fait d'une incapacité de Yannick Jadot à prendre le leadership à gauche, à peser dans les débats et à apparaître comme un chef d'Etat crédible aux yeux des Français.

Il a perdu la bataille à gauche

Déterminé à maintenir sa candidature jusqu'au bout, Yannick Jadot s'est opposé à toute participation à la Primaire populaire et a appelé les autres forces de gauche à se ranger derrière son projet. En vain. "On a collectivement déçu les citoyens qui aspiraient à ce que la gauche se rassemble, reconnaît Eva Sas. Mais, face à l'urgence climatique, il aurait été irresponsable de ne pas présenter une candidature écolo. Remettre l'écologie à plus tard, c'était la remettre à trop tard."

Malgré les divisions et la faiblesse du bloc de gauche, "Yannick Jadot a pris un pari risqué" en "tentant d'établir un rapport de force qu'il espérait faire pencher en sa faveur", observe Simon Persico, professeur à Sciences Po Grenoble et spécialiste de l'écologie politique. C'est finalement Jean-Luc Mélenchon, arrivé troisième dimanche avec 21,7% des voix, qui a pris l'ascendant à gauche, en capitalisant notamment sur "sa notoriété et son socle électoral de 2017".

 

Lire la suite :

https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/resultats-presidentielle-2022-pourquoi-yannick-jadot-et-les-ecologistes-se-sont-encore-heurtes-au-plafond-de-verts_5067878.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Articles récents